Japon-Les banques ont peiné au S1, Mizuho va supprimer 3000 postes

lundi 14 novembre 2011 15h02
 

TOKYO, 14 novembre (Reuters) - La banque japonaise Mizuho va supprimer 3.000 postes en réaction à la détérioration d'un climat économique marqué par une demande faible pour le crédit et un contexte économique difficile au plan international.

Mizuho Financial Group a annoncé la suppression de ces postes, qui représentent près de 5% de ses effectifs, d'ici mars 2016 dans le cadre de la fusion de ses activités de banque de détail et d'entreprise.

Les revenus semestriels de Mizuho Financial Group, deuxième banque japonaise en actifs, ont reculé d'un quart, en raison notamment d'une chute des revenus dans le trading obligataire.

Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG), troisième banque japonaise dont les profits ont également chuté de 25%, a dit qu'elle allait racheter jusqu'à 50 milliards de yen (476 millions d'euros) de ses propres actions ou 1,63% de ses créances.

"La rentabilité de leur coeur d'activité au Japon reste faible, avec notamment les cessions d'investissements et les ventes de produits d'assurance, qui restent bas", a dit à propos de Mizuho et de SMFG Chikako Horiuchi, analyste chez Fitch Ratings à Tokyo.

"Les temps sont également rudes pour leurs services de courtage. Donc la question est de savoir s'ils sont capables ou non dynamiser leurs activités à l'étranger."

La perspective de l'économie japonaise est assombrie par un yen fort et par une faible demande mondiale. La croissance devrait ralentir après avoir, au troisième trimestre, rebondi de la récession engendrée par le tremblement de terre et le tsunami du mois de mars.

Les économistes interrogés par Reuters au début du mois de novembre estimaient que la croissance de l'économie japonaise allait ralentir à 0,5% ce trimestre. (Taiga Uranaka, Marion Douet pour le service français, édité par Nicolas Delame)