Honda renonce à donner une prévision après un mauvais T2

lundi 31 octobre 2011 08h59
 

TOKYO, 31 octobre (Reuters) - Honda Motor a renoncé lundi à fournir une prévision annuelle de résultats après avoir publié des résultats trimestriels bien plus mauvais qu'attendu.

Honda, qui comme l'ensemble des exportateurs nippons est confronté à l'envolée du yen, a été le constructeur japonais le plus affecté par le séisme et le tsunami de mars et ses usines subissent à présent les dégâts des inondations en Thaïlande.

De juillet à septembre, le troisième constructeur japonais affiche une chute de 68% de son bénéfice d'exploitation à 52,5 milliards de yens (474 millions d'euros). Le consensus Reuters donnait 63,5 milliards de yens.

Ce résultat plus mauvais que redouté est principalement imputable aux problèmes d'approvisionnements de Honda auprès de Renesas Electronics à la suite du séisme.

Le résultat net trimestriel, qui comprend les bénéfices provenant de Chine, a chuté de 55,5% à 60,4 milliards de yens, plombé par la vigueur du yen sur le marché des changes. Le chiffre d'affaires sur la période a reculé de 16% à 1.900 milliards.

Le premier fabricant mondial de motocyclettes avait précédemment prédit un bénéfice d'exploitation de 270 milliards de yens pour l'année s'achevant en mars 2012, soit moitié moins que ce qu'il avait dégagé l'année dernière et bien en-deçà du consensus de 360 milliards de yens.

En raison de l'interruption pour une durée indéterminée de la production dans son usine, inondée, de Thaïlande, le groupe a également renoncé à donner une prévision de ventes annuelles de voitures. Il comptait auparavant vendre 3,512 millions de véhicules.

Alors que ses problèmes d'approvisionnements risquent de se poursuivre jusqu'à l'année prochaine, Honda doit aussi faire face à la concurrence accrue de Hyundai ainsi que de Nissan , qui l'a doublé en termes de ventes aux Etats-Unis sur les trois derniers mois.

Avant la publication des résultats, l'action Honda a terminé en repli de 3,68% à la Bourse de Tokyo, après une information de presse selon laquelle le groupe pourrait mettre six mois à se remettre des inondations en Thaïlande.

Le titre a perdu 22% depuis le début de l'année, alors que Toyota et Nissan ont perdu respectivement 18% et 6,5%. (Chang-Ran Kim, Natalie Huet pour le service français, édité par Nicolas Delame)