31 octobre 2011 / 16:24 / il y a 6 ans

AVANT-PAPIER-Sanofi toujours affaibli par les génériques au T3

* Publication des résultats du T3 le 3 novembre à 7h30

* BPA attendu à -6,4%, chiffre d'affaires à +7%

* Confiance sur les objectifs

par Noëlle Mennella

PARIS , 31 octobre (Reuters) - Le laboratoire pharmaceutique Sanofi devrait annoncer une nouvelle fois jeudi un recul de ses résultats au troisième trimestre, les ventes réalisées par la division américaine Genzyme peinant à compenser l'impact de la concurrence des génériques, notamment sur l'anticancéreux Taxotere et l'antithrombotique Lovenox.

Par ailleurs, les analystes n'entrevoient pas d'amélioration majeure des problèmes de production de Genzyme qui pèsent sur les délais de livraison du Fabrazyme et du Cerezyme, les deux traitements phares de la biotech américaine acquise en début d'année pour 20 milliards de dollars.

Fin septembre, le directeur général de Sanofi, Chris Viehbacher, avait reconnu que ces problèmes de livraison ne seraient réglés qu'à la mi-2012.

Les analystes estiment en revanche que le chiffre d'affaires du laboratoires français devrait être soutenu par les performances de ses principales plates-formes de croissance, notamment les traitements contre le diabète ou les médicaments sans ordonnance (OTC).

Néanmoins, certains d'entre eux évoquent un possible ralentissement des activités du groupe dans les pays émergents.

"Le T3 devrait confirmer une bonne résistance des activités hors 'patent cliff' (brevets arrivant à expiration, NDLR). Il faudra toutefois être attentif à l'évolution des marchés émergents. Les publications récentes, celle de Novo Nordisk (NOVOb.CO) par exemple, montrent que le second semestre y est plus difficile, en particulier en Chine. Or ces pays constituent un relais de croissance important pour le groupe", commente Philippe Lanone (Natixis).

Sanofi devrait profiter d'un rebond des ventes d'Eloxatine car les stocks de génériques sur cet anticancéreux diminuent grâce à une décision de la justice qui lui a permis de conserver son exclusivité sur le marché américain jusqu'au 9 août 2012.

Au total, Sanofi devrait enregistrer au troisième trimestre un bénéfice net de 2.351,2 millions d'euros (-4,9%), soit 1,77 euro par action (-6,4%), et un bénéfice d'exploitation de 3.373,5 millions d'euros (-1,4%) sur un chiffre d'affaires de 8.932 millions d'euros (+7%), selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

UN TITRE SOUS-EVALUÉ

La consolidation des ventes de Genzyme devrait rapporter 817 millions d'euros sur cette période, plus que leur contribution de 796 millions du deuxième trimestre, selon l'analyste de la Société Générale Marietta Miemietz. Selon elle, l'impact négatif des pertes de brevet dépassera les 700 millions d'euros.

La publication de ces chiffres devrait également fournir l'occasion au groupe de commenter les derniers résultats de ses études sur l'efficacité de ses traitement de la sclérose en plaques (Lemtrada et Aubagio).

"Le groupe devrait exprimer sa confiance dans ces produits mais nous estimons qu'il devrait avoir un positionnement difficile car il y a beaucoup de concurrents compétitifs dans cette classe", commente un analyste sous couvert d'anonymat.

La plupart des analystes attendent une confirmation de l'objectif de bénéfice par action 2011 mais certains d'entres n'écartent pas une légère révision à la hausse. Fin juillet, Sanofi a annoncé que son BPA devrait baisser de 2 à 5% à taux de change constants par rapport à 2010.

Pour la période 2012-2015, le groupe vise une croissance moyenne de ses ventes d'au moins 5% par an. Il prévoit, dans ce laps de temps, une croissance moyenne du bénéfice par action des activités supérieure à celle de son chiffre d'affaires et le lancement potentiel de 19 projets.

Vers 17h10, l'action Sanofi progressait de 0,32% à 52,50 euros, portant ses gains à près de 10% depuis le début de l'année et sa capitalisation boursière à 70,8 milliards d'euros. Le titre avait perdu 13,1% en 2010.

"(L'action) reste sous-évaluée au regard de ses fondamentaux qui deviennent dignes d'une valeur de croissance. Il n'y a pas de cohérence entre le PE de Sanofi, qui est d'un peu moins de 8, et ses perspectives de croissance long terme", considère Philippe Lanone, l'analyste de Natixis. (Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below