LEAD 1-GDF Suez confirme l'ensemble de ses objectifs 2011 après le T3

jeudi 27 octobre 2011 08h28
 

(Actualisé avec précisions)

PARIS, 27 octobre - GDF Suez a confirmé jeudi ses objectifs pour 2011 après avoir vu son chiffre d'affaires et son résultat brut d'exploitation (Ebitda) progresser sur neuf mois grâce en particulier à la prise de contrôle du britannique International Power, depuis février.

L'énergéticien a redit dans un communiqué qu'il visait pour 2011 un Ebitda compris entre 17 et 17,5 milliards d'euros, avant impacts défavorables du climat au 1er semestre et du gel des tarifs pour les ménages en France.

Il estime que, au 30 septembre, l'impact défavorable du climat enregistré sur ses marchés domestiques est estimé à 480 millions d'euros tandis que, en France, le gel des tarifs pour les ménages décidé par le gouvernement représente un manque à gagner de l'ordre de 290 millions sur le dernier trimestre 2011 qui s'ajoutent à 108 millions pour les trois premiers trimestres.

En France, le groupe a déposé le 13 octobre un recours devant le Conseil d'Etat pour demander l'annulation de l'arrêté pris par le gouvernement concernant le gel des prix du gaz à partir du 1er octobre.

GDF Suez confirme en outre qu'il vise pour 2011 un bénéfice net par action stable ou en croissance après prise en compte des plus-values sur les cessions annoncées cette année, ainsi qu'un dividende pour l'exercice 2011 égal ou supérieur au dividende de l'exercice 2010.

Les ventes du groupe ont atteint 65,4 milliards d'euros à fin septembre, en hausse de 8,9% (+3,3% en organique), tandis que son Ebitda s'est établi à 12,1 milliards, en croissance de 10,2% (-0,4% en organique).

Selon le consensus réalisé par Reuters, les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 65,7 milliards d'euros et un Ebitda de 12 milliards.

GDF Suez a précisé que son chiffre d'affaires sur neuf mois avait notamment bénéficié de son développement à l'international, des bons résultats dans les activités d'exploration-production et de gaz naturel liquéfié (GNL), et de la contribution des actifs mis en service en 2010 et en 2011, malgré "un environnement économique qui demeure difficile".

La dette nette s'établit à 41,7 milliards d'euros à fin septembre 2011, en hausse de 1 milliard par rapport à fin juin 2011.

L'action du groupe a terminé mercredi sur un cours de 20,905 euros, accusant une baisse de 22,1% depuis le début de l'année. (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)