Scania - Résultats du T3 en ligne avec les attentes

vendredi 21 octobre 2011 12h38
 

STOCKHOLM, 21 octobre (Reuters) - Le fabricant de camions suédois Scania SCVb.ST a fait état vendredi de résultats trimestriels conformes aux attentes tout en disant qu'il avait constaté des signes de ralentissement de la demande dans certaines régions, notamment dans le sud de l'Europe et au Moyen-Orient.

Malgré ces déclarations, le titre du groupe progressait vers 10h30 GMT de 2,44% à 105,0 couronnes alors que l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes avançait de 0,58%.

Selon des analystes financiers, la bonne tenue du titre peut s'expliquer par la hausse de 22% des prises de commandes sur le troisième trimestre et un chiffre d'affaires légèrement supérieur aux attentes, à 21 milliards de couronnes (2,3 milliards d'euros) contre un consensus de 20,9 milliards.

Scania, majoritairement détenu par Volkswagen (VOWG_p.DE: Cotation) et en discussions de fusion avec son rival MAN , a également dit qu'il était prêt à prendre de nouvelles mesures de réduction de sa production si les incertitudes conduisent à une baisse des commandes.

Le groupe, qui a accusé sur les trois mois à fin septembre un résultat opérationnel en baisse de 11% à trois milliards de couronnes, a annoncé au début du mois qu'il réduirait sa production de 10% à 15% à partir de novembre par rapport au troisième trimestre.

"Les résultats sont conformes aux attentes, à un niveau légèrement supérieur à ce que j'attendais en termes de chiffre d'affaires et de prises de commandes", a déclaré Morten Imsgard, analyste chez Sydbank.

"Pour l'instant, tout semble aller bien. Mais il y a des nuages noirs qui s'accumulent dont le groupe devra tenir compte."

Les ventes de camions sont fortement corrélées au commerce international et à la santé de l'économie réelle - les entreprises ayant tendance à reporter le renouvellement de leur flotte de véhicules quand les temps sont difficiles.

Le titre Scania accuse une baisse de plus de 30% depuis le début de l'année contre un recul de 19% pour l'indice sectoriel. (Patrick Lannin et Helena Soderpalm, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean Décotte)