October 19, 2011 / 12:52 PM / in 6 years

LEAD 2-Morgan Stanley dopé au T3 par un effet comptable

3 MINUTES DE LECTURE

* Morgan - Effet comptable comme Goldman et JPMorgan

* BPA de $1,15 effet inclus, 2 cents hors effet comptable

* BNP en hausse de 46%, soutenu lui aussi par l'effet comptable

* L'action en légère hausse en avant Bourse (Actualisé avec cours de Bourse)

NEW YORK, 19 OCTOBRE (Reuters) - Morgan Stanley a annoncé mercredi avoir dégagé un bénéfice au troisième trimestre, soutenu par un effet comptable qui trouve son origine dans une nouvelle valorisation de sa dette.

La deuxième banque américaine d'investissement a dégagé un profit de 2,15 milliards de dollars (1,55 milliard d'euros), 1,15 dollar par action, contre une perte de 7 cents un an auparavant.

Le produit net bancaire a progressé de 46% à 9,89 dollars.

Hors une plus-value de 3,4 milliards de dollars attribuée à un ajustement de la valeur de sa dette, Morgan Stanley a gagné 2 cents par titre. Cette opération est liée à une règle comptable connue sous l'appellation d'"ajustement de la valorisation des dettes" (debt valuation adjustements, ou DVA).

En clair, le fait d'intégrer dans les comptes l'augmentation du risque lié à une obligation réduit l'engagement du porteur, donc génère des bénéfices comptables.

Avant Morgan Stanley, JPMorgan et Goldman Sachs ont également utilisé ce procédé comptable. (voir et )

A 14h00 GMT, le titre prenait 3,72% à 17,24 dollars.

Le revenu tiré de ses activités de trading a plus que doublé par rapport au troisième trimestre 2010 et représente une hausse de 24% par rapport à la période avril-juin. Cette forte hausse reflète les gains imputables à la DVA.

Son segment de gestion de fortune a quant à lui dégagé un revenu de 3,26 milliards de dollars, 5% de plus que l'an dernier à la même époque, mais moins qu'au deuxième trimestre.

Le PNB tiré de la gestion d'actifs est quant à lui ressorti à 215 millions de dollars, 73% de moins qu'au troisième trimestre de l'année dernière et 67% de moins que d'avril à juin 2011.

Ce recul est attribué à des pertes sur des investissements dans ses activités de banque d'affaires et dans ses activités dans l'immobilier.

Lauren Tara LaCapra, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below