18 octobre 2011 / 06:23 / il y a 6 ans

LEAD 3-Danone confiant pour 2012 , no comment sur une cession de l'eau

* Croissance organique du CA de 5,9% au T3

* Objectifs 2011 reconfirmés

* Dynamique du T4 assez proche du T3

* L'action en hausse en matinée

* L'eau reste stratégique, dit le directeur financier, no comment sur des discussions avec Suntory (actualisé avec précisions sur l'eau, cours, commentaires)

par Noëlle Mennella

PARIS, 18 octobre (Reuters) - Danone envisage 2012 avec confiance à la lumière de sa forte croissance dans les pays émergents, qui lui a permis d'accroître ses ventes de 5,9% au troisième trimestre 2011 et de confirmer ses objectifs pour la totalité de l'exercice malgré la hausse du prix des matières premières.

L'action du numéro un mondial des produits laitiers et de l'eau en bouteille salue ses annonces par un gain de 1,89% à 46,2550 euros vers 11h35 sur performant le CAC 40 (-1,71%) et l'indice sectoriel européen (-0,4%).

Cette progression intervient aussi après la résurgence de rumeurs selon lesquelles Danone serait en négociations pour vendre son activité "eaux" en Asie au groupe japonais Suntory Holdings .

Interrogé à ce sujet au cours d'une conférence téléphonique, Pierre-André Térisse a répondu : "Même rumeur et même no comment", tout en faisant valoir que l'eau restait "stratégique" pour le groupe.

Citant trois sources anonymes, l'agence Bloomberg a écrit que les négociations au sujet de l'activité "eau" en Asie étaient avancées mais pouvaient encore échouer. Elle a estimé que Danone pourrait utiliser les fonds levés pour présenter une offre sur l'activité de nutrition infantile de Pfizer .

L'an dernier, Franck Riboud, le PDG de Danone, avait démenti toute cession du pôle eaux, qui comprend entre autres les marques Evian, Badoit et Volvic. A l'époque il répondait à des rumeurs évoquant déjà une cession à des intérêts japonais.

Danone a réalisé au troisième trimestre un chiffre d'affaires de 4.805 millions d'euros, contre 4.808,33 millions attendus par les analystes interrogés par la rédaction de Reuters.

A données comparables, les ventes ont cru de 5,9%, dans la fourchette de 6 à 8% prévue par le groupe, et comme prévu en retrait par rapport à la croissance de 8,7% réalisée au premier semestre. Les analystes s'attendaient à une amélioration de 5,6% au troisième trimestre.

L'INTEGRATION D'UNIMILK ACHEVEE FIN 2011

Dans ce contexte, Danone continue de prévoir à une croissance de 6% à 8% de son chiffre d'affaires en données comparables et une progression de sa marge opérationnelle courante d'environ 0,2 point, toujours en données comparables.

Cette progression proviendra de l'ensemble de ses activités, mais plus particulièrement des synergies d'intégration du russe Unimilk, précise Danone, qui s'attend toujours à une croissance de son free cash-flow cohérente avec l'objectif de deux milliards d'euros pour 2012.

Lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier, Pierre-André Térisse, a déclaré que la dynamique du quatrième trimestre devrait être "assez proche" de celle du troisième.

L'essentiel des hausses de prix a été "passé, exécuté et bien exécuté au premier semestre", a-t-il ajouté.

Quant à la confiance affichée pour 2012, il a indiqué qu'elle s'appuyait sur la croissance enregistrée dans les pays émergents, l'intégration d'Unimilk, qui devrait être achevée d'ici la fin de l'année, et les progressions réalisées depuis plusieurs trimestre dans chacune des activités du groupe.

Le directeur financier a déclaré que les prix du lait et des matières plastiques avaient aujourd'hui cessé de croître.

En données comparables, les ventes de la branche "eaux" ont progressé de 7,9% à 816 millions d'euros au troisième trimestre, celles du pôle Produits laitiers frais de 3,5 % à 2.785 millions; la "nutrition infantile" a progressé de 10,5% à 906 millions et le pôle "nutrition médicale" de 9,8% à 298 millions.

La croissance des produits laitiers frais a été tirée par la marque Activia qui a réalisé une croissance à deux chiffres en Amérique latine, au Japon, en Arabie saoudite, en Espagne et en Italie, a précisé Pierre-André Térisse.

En Europe, toujours en données comparables, les ventes de Danone n'ont augmenté que de 0,1% à 2.661 millions d'euros au troisième trimestre, tandis qu'elles progressaient de 19,6% en Asie, à 740 millions, et de 11,5% dans le reste du monde, à 1.404 millions.

Aux Etats-Unis, Danone a renové sa marque Oikos et les premiers résultats "sont excellents", a fait valoir Pierre-André Térisse. "On travaille à augmenter nos capacités pour répondre à cette demande", a-t-il poursuivi.

En Russie, a-t-il dit, les hausses de prix de 2010 ont entraîné "un ralentissement temporaire de la croissance" de sorte que "les ventes de Danone et d'Unimilk sont restées stables par rapport à l'année dernière".

Sous couvert d'anonymat, un analyste préconise la prudence sur la valeur "en raison de l'impact du creux de croissance en Russie et aux Etats-Unis dans les produits laitiers frais", en observant que ces deux marchés représentent 17% du chiffre d'affaires du groupe et 29% de celui des produits laitiers frais.

Voir :

* Le communiqué de la société :

here >

* Graphique comparant les groupes du secteur :

here

* INTERVIEW-Danone, serein face à la crise, compte sur les émergents (édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below