RPT-Crédit-Les grands groupes français mieux armés qu'en 2008, les PME vulnérables

mardi 11 octobre 2011 08h00
 

(Répétition sans changement de l'enquête diffusée lundi après-midi)

* Les grandes entreprises ont renforcé leurs liquidités et réduit leurs stocks

* Pas de "mur de dette" avant 2013

* Les PME aussi exposées qu'en 2008 à un tarissement du crédit

* Avec Bâle III, les sociétés veulent diversifier leurs financements

par Gilles Guillaume

PARIS, 10 octobre (Reuters) - Les grandes entreprises françaises non financières sont aujourd'hui mieux armées qu'en 2008 pour faire face à un tarissement du crédit, mais pas les PME.

La persistance de la crise de la dette souveraine et le retour des incertitudes sur la solidité des banques ont ravivé le souvenir du "credit crunch" qui avait suivi la faillite de la banque Lehman Brothers il y a trois ans, ébranlant des pans entiers de l'économie. Mais la plupart des grandes sociétés ont depuis corrigé plusieurs défauts, notamment une trésorerie insuffisante.

"Elles se sont préparées au cas où", observe Emmanuel Bulle, senior director dans l'équipe Corporate Europe de Fitch. "Elles se sont dit: si jamais on se retrouve dans une situation avec des banques qui soient un peu moins disponibles pour nous prêter des fonds, ou des marchés qui soient fermés un petit moment, on va essayer d'anticiper et d'avoir déjà un peu plus d'argent de côté. Cela permet de voir venir un peu plus longtemps."   Suite...