Le président du Crédit Suisse soutien sa banque d'affaires-presse

jeudi 22 septembre 2011 19h33
 

* Le président défend le modèle de banque intégrée

* La banque d'investissement est utile dans les émergents

* Revue détaillée des services

* Pas de nouvelles suppressions d'emplois

ZURICH, 22 septembre (Reuters) - Urs Rohner, le président du conseil d'administration de Crédit Suisse , rejette les appels visant à séparer la banque d'investissement du reste du groupe bancaire, dans un entretien à paraître vendredi dans le magazine suisse Bilanz.

"Ce serait une fausse solution d'arrêter la banque d'affaires ou de s'en séparer. Le conseil d'administration me soutient dans cette position", a-t-il déclaré au magazine suisse allemand.

Après l'annonce la semaine dernière par UBS d'une perte de 2,3 milliards de dollars dans sa banque d'investissement due à des transactions non autorisées par un courtier fraudeur, certains politiciens suisses ont appelé UBS et Crédit Suisse à renoncer à leur banque d'affaires ou à la séparer du reste du groupe.

"On ne peut pas mener des affaires de gestion de fortune globales de cette taille sans avoir une banque d'investissement et opérer sur le marché des capitaux", réplique Urs Rohner.

"La banque d'investissement ne se limite pas seulement à des transactions pour compte propre, même si le public l'oublie souvent", a-t-il expliqué en précisant que les clients entrepreneurs des pays émergents demandent un savoir-faire et des solutions sur le marché des capitaux.   Suite...