LEAD 1-Komercni-Nouvelles dépréciations en cas de défaut grec

jeudi 22 septembre 2011 10h53
 

* La banque tchèque clarifie des propos de son directeur financier

* 200 mlns d'euros d'obligations grecques chez Komercni

PRAGUE, 22 septembre (Reuters) - Komercni Banka BKOMsp.PR ne compte pas dans l'immédiat constituer une nouvelle charge de dépréciation sur ses avoirs en obligations souveraines grecques, mais le ferait en cas de défaut grec, a déclaré jeudi Jakub Cerny, chargé des relations avec les investisseurs.

Ce dernier a clarifié ainsi des propos tenus dans la presse par le directeur financier de Komercni, troisième banque tchèque par l'actif et filiale de la Société générale à hauteur de 60%.

Le directeur financier Pavel Cejka, dans un entretien au quotidien Lidove Noviny, déclarait que la banque devrait passer de nouvelles dépréciations sur ses avoirs en dette souveraine grecque.

"Cela a été dit dans le contexte suivant: nous devrions constituer de nouvelles dépréciations seulement dans le cas où la Grèce serait en défaut", a expliqué Jakub Cerny.

Dans la même interview, Pavel Cejka ajoutait qu'il anticipait une croissance du portefeuille de créances de 6% à 8% cette année. Il précisait que Komercni détient des obligations grecques pour un montant d'un peu plus de cinq milliards de couronnes (autour de 200 millions d'euros).

Le bénéfice net de Komercni a chuté de 368% au deuxième trimestre, à 2,1 milliards de couronnes après une dépréciation de 1,66 milliard liée à la dette grecque. (Jan Korselt, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)