Qatar et BNP Paribas-Pas de commentaire de l'Elysée

jeudi 22 septembre 2011 01h48
 

PARIS/NEW YORK, 21 septembre - La présidence française a refusé mercredi soir de commenter les informations selon lesquelles le Qatar est en discussion avec BNP Paribas sur une possible prise de participation dans la première banque française.

Selon une source basée dans cet émirat du golfe arabo-persique, très actif dans les investissements en tous genres en France, les Qataris ont également discuté avec d'autres banques françaises.

"L'Elysée ne fait aucun commentaire et n'en fera pas", a déclaré la présidence française, interrogée par Reuters à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'Onu.

BNP Paribas et Société générale se sont aussi refusé à tout commentaire tandis que personne n'était disponible pour réagir chez Crédit agricole et Natixis .

Des rumeurs de marché évoquant un possible investissement dans BNP Paribas avaient un moment dopé le titre de la banque en séance, qui a finalement terminé en baisse de 1,9%. (voir

Les banques françaises ont vu leur cours de Bourse chuter depuis l'été sur des craintes liées à d'éventuels besoins de recapitalisation.

Dans ce contexte, des spéculations disant que l'Etat français pourrait être obligé d'intervenir pour faire cesser l'hémorragie vont croissant, d'autant plus que les craintes d'un gel du crédit refont regulièrement surface en raison de la persistance de la crise de la dette de la zone euro.

Les responsables politiques et les patrons de banques se relayent depuis plusieurs semaines pour démentir tout besoin de nouveaux fonds propres, mais peinent à convaincre. (Emmanuel Jarry, avec Gilles Guillaume, édité par Eric Faye)