Prada a publié un bénéfice net en hausse de 74% au S1

lundi 19 septembre 2011 16h25
 

HONG KONG, 19 septembre (Reuters) - Le groupe de luxe italien Prada a fait état d'une hausse de 74% de son bénéfice net au premier semestre, ce qui est supérieur aux prévisions du prospectus de son introduction en bourse (IPO) déposé en juin.

"Nous continuons exactement ce que nous avons prévu en termes d'investissement, particulièrement au niveau de l'ouverture de nouveaux magasins", a déclaré à Reuters Carlo Mazzi, vice-président du groupe, lors d'une interview téléphonique.

"Nous sommes dans le marché des biens de luxe et pas dans le marché intermédiaire. Normalement, ce segment du marché est moins touché par la crise", a-t-il dit lundi.

Le groupe de luxe milanais a publié un bénéfice net de 180 millions d'euros au premier semestre, alors que son prospectus d'introduction en bourse tablait sur 151 millions d'euros.

Son chiffre d'affaires s'inscrit en hausse de 21% à 1,134 milliard d'euros.

Son action a clôturé lundi en baisse de 3,7% à 41,30 dollars de Hong Kong, alors que l'indice Hang Seng a enregistré une baisse de 2,8%.

Prada avait levé en juin dernier 16,7 milliards de dollars hong-kongais (1,5 milliard d'euros) à 39,50 dollars de Hong Kong par action dans le cadre de son IPO. (voir )

Les teneurs de livres de son introduction en Bourse de Hong Kong avaient exercé une option de surallocation et levé par son intermédiaire 2,5 milliards de dollars de Hong Kong de plus.

Le groupe de luxe a prévu l'ouverture d'environ 80 boutiques supplémentaires d'ici la fin de son exercice financier en janvier, dont 25 dans la région Asie-Pacifique.

Le fabricant de chaussures de luxe italien Salvatore Ferragamo a fait état en août de résultats semestriels en hausse de plus de 30%, apportant ainsi une nouvelle preuve que le secteur continue d'afficher une santé florissante malgré la fébrilité des marchés financiers.

Les concurrents PPR , LVMH , et Burberry ont également publié des résultats record le mois dernier. (Lee Chyen Yee et Rachel Lee, Mehdi-Nicolas El Moueffak pour le service français, édité par Catherine Monin)