SYNTHESE-Les banques françaises, les plus éprouvées dans la tourmente

lundi 12 septembre 2011 15h37
 

* Les titres des banques françaises chutent en Bourse

* Aucun problème de solvabilité ni de liquidité, dit le gouvernement

* Les CDS des banques françaises en hausse

par Matthieu Protard

PARIS, 12 septembre (Reuters) - Les banques françaises, prises dans la tourmente de la crise de la dette en zone euro, tentent désespérément de rassurer le marché sur leur solidité financière mais les discours apaisants ne parviennent pas à endiguer la spirale baissière de leur cours de Bourse.

Après BNP Paribas mercredi, c'était lundi au tour de la Société générale de monter au créneau pour assurer que la banque française est capable de faire face à ses engagements sur les dettes publiques des Etats fragilisés de la zone euro. (voir et )

La SocGen, qui a vu sa capitalisation boursière s'effondrer depuis le début de l'année, entend renforcer ses fonds propres de quatre milliards d'euros d'ici 2013 par le biais de cessions d'activités et de réductions de ses coûts, mais exclut toujours toute augmentation de capital.

Le Fonds monétaire international estime pourtant que les banques françaises sont sous-capitalisées par rapport à leurs concurrentes européennes. Sa directrice générale Christine Lagarde a même évoqué vendredi un risque de liquidité pour le système bancaire. et

Avec une crise de la dette à laquelle les Européens ne parviennent pas à répondre, les investisseurs manifestent d'ailleurs de plus en plus d'inquiétudes pour la solidité du système bancaire européen, au point que certains analystes évoquent désormais de possibles interventions de l'Etat comme ce fut le cas en octobre 2008 après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers.   Suite...