Audience - A qui profitera la suppression de la publicité?

lundi 5 janvier 2009 16h46
 

par Clément Dossin

PARIS, 5 janvier (Reuters) - La suppression de la publicité sur les chaînes publiques aura des conséquences difficiles à prévoir sur le comportement des téléspectateurs, mais les analystes ne s'attendent pas à un bouleversement de l'audimat.

"Big bang", "révolution", "nouvelle donne": la première soirée sans publicité, lundi, suscite beaucoup de curiosité et d'interrogations dans les médias et les premiers chiffres d'audience, mardi, devraient être scrutés avec attention.

En attendant la suppression totale de la publicité d'ici novembre 2011, l'absence de réclames de 20h00 à 06h00 a pour première conséquence d'avancer d'un quart d'heure le début des programmes de soirée du service public, de 20h50 à 20h35.

"C'est un bouleversement qui va durer plusieurs années et qui va redéfinir la coexistence entre chaînes privées et chaînes publiques", analyse Francis Balle, professeur à Paris II et auteur de l'ouvrage Médias et société.

A Médiamétrie, l'institut de mesure des audiences, où l'on dit avoir "anticipé cette suppression", on refuse toutefois de communiquer sur les scénarios envisagés.

Conscientes de l'opportunité unique qui se présente à elles, les chaînes publiques diffusent depuis plusieurs semaines un spot d'autopromotion: "Mettez-vous à l'heure de France Télévisions", avec quatres chiffres sur un radio réveil "20h35".

"AMBITION D'AUDIENCE"   Suite...