Suzuki sabre ses prévisions mais est bénéficiaire grâce à l'Inde

jeudi 5 février 2009 08h48
 

TOKYO, 5 février (Reuters) - Suzuki (7269.T: Cotation), quatrième constructeur automobile japonais, a abaissé d'un tiers jeudi sa prévision de bénéfice d'exploitation sur l'exercice qui sera clos fin mars en raison du ralentissement de la demande et de l'affermissement du yen.

En dépit de cet avertissement, Suzuki figure toujours parmi les quelques constructeurs nippons qui devraient rester bénéficiaires en 2008-2009. Suzuki, qui vend à peu près la moitié de sa production au Japon et en Inde, est moins vulnérable à la baisse du dollar contre le yen que ses concurrents.

En outre, les ventes de voitures en Inde, premier marché de Suzuki, ont fléchi en raison de l'impact de la crise financière et économique, mais à un rythme nettement moindre que les ventes aux Etats-Unis et en Europe.

La semaine dernière, sa filiale indienne Maruti Suzuki India (MRTI.BO: Cotation) a fait état d'une chute de 54% de son bénéfice sur la période octobre-décembre, un résultat inférieur aux attentes, en invoquant un resserrement de ses marges dû aux coûts des matières premières dans un marché apathique.

Suzuki prévoit désormais un bénéfice d'exploitation annuel de 67 milliards de yens (583 millions d'euros) au lieu de 100 milliards de yens précédemment. Les analystes attendaient en moyenne 79 milliards de yens, selon Reuters Estimates.

Le groupe s'attend à un bénéfice net de 22 milliards de yens, contre 60 milliards précédemment.

Sur la période d'octobre à décembre, troisième trimestre de l'exercice courant, Suzuki a manqué le consensus des analystes d'environ 9 milliards de yens, en réalisant un bénéfice d'exploitation de 5,8 milliards de yens, à comparer avec un profit de 38,3 milliards un an plus tôt.

En net, Suzuki a signé une perte trimestrielle de 12,6 milliards de yens, contre un bénéfice de 21,6 milliards un an auparavant.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 614,9 milliards de yens, en baisse d'un quart environ.   Suite...