LEAD 1 Bombardier supprime plus de 1.300 emplois

jeudi 5 février 2009 16h27
 

TORONTO, 5 février (Reuters) - Bombardier (BBDb.TO: Cotation) a annoncé jeudi que sa division aéronautique prévoyait de supprimer plus de 1.300 emplois car elle s'attend à une baisse de 10% des commandes d'avions d'affaires sur l'exercice en cours.

Le constructeur aéronautique basé à Montréal a précisé que la mesure concernait 1.010 travailleurs temporaires et sous-traitants et 350 employés permanents, ce qui représente environ 4,5% du total des effectifs mondiaux qui s'élèvent à 30.000 salariés. Bombardier estime que les charges liées aux suppressions d'emplois permanents ne dépasseront pas cinq millions de dollars canadiens (3,2 millions d'euros).

Les suppressions d'emplois concerneront les installations de Bombardier Aéronautique à Montréal, Wichita et Belfast. Elles s'étaleront sur une période de cinq mois et débuteront ce mois-ci.

Le constructeur prévoit une baisse d'environ 10% des livraisons d'avions d'affaires pour l'exercice en cours qui s'achèvera en janvier prochain. Ce recul pourrait toutefois être compensé par la hausse attendue de 10% des livraisons d'avions commerciaux.

Au cours de l'exercice 2008-2009, Bombardier a livré 239 biréacteurs d'affaires contre 232 l'année précédente mais il s'attend à ce que le total des livraisons recule de 10% cette année en raison d'un nombre d'annulations et de reports plus élevé que d'habitude.

Concernant les avions commerciaux, Bombardier a livré 110 appareils contre 128 l'année précédente. Mais il table sur une hausse des commandes de 10% cette année, en raison de la hausse de la demande pour le Q400 de 78 places.

"L'industrie connaît de fortes turbulences et nous prévoyons une volatilité accrue à court terme", déclare Guy C. Hachey, président et chef de l'exploitation de Bombardier Aéronautique dans un communiqué. "Les données fondamentales de Bombardier Aéronautique sont solides, mais nous pensons que nous seront confrontés à davantage de défis cette année".

"Bien que la société ait adopté d'importantes mesures pour redresser sa situation financière et opérationnelle au cours des dernières années, nous devons continuer d'être prudents et de prendre des mesures déterminantes", ajoute-t-il.

L'action Bombardier perd plus de 6% à 3,47 dollars canadiens en début de séance à Toronto.

(Scott Anderson, version française Gwénaelle Barzic)