Matériels de BTP - Un redémarrage possible courant 2009 /Seimat

mercredi 4 février 2009 14h08
 

PARIS, 4 février (Reuters) - L'activité pour les matériels de BTP en France devrait donner des signes de redémarrage dans le courant 2009 mais le premier trimestre de l'année s'annonce difficile, a estimé mercredi le Seimat, syndicat des entreprises du secteur.

"En 2009, le degré d'incertitude reste extrêmement élevé", souligne l'organisation qui se refuse à faire une prévision sur l'année compte tenu de l'environnement actuel.

"Il est clair que l'on peut penser que la tendance 2009 sera notoirement inférieure à celle de 2008", indique le Seimat. Celui-ci table notamment pour le premier semestre sur une chute d'au moins 30% des prises de commandes, tous engins confondus (pelleteuses, niveleuses, grues mobiles, etc.), confirmation du retournement brutal observé dans le bâtiment et les travaux publics dans la dernière ligne droite de 2008.

L'organisation précise que le comparatif n'est pas favorable puisque la première partie de l'année dernière avait encore été très vigoureuse, grâce en partie à la poursuite des livraisons de l'épais carnet de commandes de 2007.

"Le 1er trimestre sera très très dur (...) mais je crois qu'on aura un phénomène de redémarrage autour du printemps", a ajouté Jean-Marie Osdoit, vice-président du Seimat, au cours d'une conférence de presse. L'automne et l'hiver derniers ont de surcroît été marqués par de nombreuses intempéries qui ont entraîné l'arrêt de chantiers.

L'organisation envisage dans le courant 2009 une inflexion du recul de l'activité qui pourrait être moins sensible au second semestre. La fin d'année devrait donc être "moins catastrophique" que le début, ou que la fin 2008.

"Il va falloir des nerfs d'acier pendant le premier trimestre et le premier semestre", résume Alain Rosaz, président du Seimat. "Les différents plans de relance annoncés n'ont pas encore permis de remonter le moral de nos clients. Les effets de ces plans ne pourront se faire sentir avant le second semestre", voire début 2010.

L'année prochaine s'annonce plus faste car elle sera également marquée par le retour de plusieurs grands travaux. "Les chantiers prévus pour 2010-2014, ce sont 13 milliards d'euros dans les lignes TGV et 800 millions d'euros sur les autoroutes", rappelle Jean-Marie Osdoit.

"On a donc cette année 2009 à passer", ajoute Alain Rosaz. "2010 devrait être l'année de la reprise de notre industrie".   Suite...