4 août 2009 / 18:11 / il y a 8 ans

LEAD 1 PepsiCo va racheter deux embouteilleurs pour $7,8 mds

* Pepsi déboursera $7,8 mds, 30% de plus qu'offert au départ

* Objectif d'économies revu en hausse à $300 mlns

* Hausse attendue du BPA de 15 cents d'ici 2012

* L'action PepsiCo gagne 4,8%, ses cibles plus de 8%

NEW YORK, 4 août (Reuters) - Pepsico (PEP.N) (PEP.N) a annoncé mardi avoir conclu le rachat à 100% de ses deux principaux embouteilleurs, Pepsi Bottling Group PBG.N et PepsiAmericas PAS.N, après avoir porté son offre globale à 7,8 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros).

Le groupe américain, numéro deux mondial des boissons non-alcoolisées, déboursera au final 36,50 dollars par action Pepsi Bottling et 28,50 par titre PepsiAmericas, soit des primes respectives de 45% et 43% par rapport aux cours de clôture des deux titres à la veille de ses offres initiales en avril.

Ses premières propositions valorisaient Pepsi Bottling à 29,50 dollars par action et PepsiAmericas à 23,27 dollars, soit des primes de 17% et un montant global de six milliards.

Pour John Faucher, analyste de JP Morgan, le relèvement des offres est conforme aux anticipations et logique après la publication par les embouteilleurs de résultats supérieurs aux attentes depuis les offres initiales.

Les titres des deux cibles gagnaient plus de 8% en séance mardi à Wall Street, tandis que PepsiCo gagnait 4,8%.

"Nous pensons que le fait d'avoir conclu un accord déleste PepsiCo d'une incertitude importante", écrit Faucher dans une note d'analyse.

PepsiCo détenait déjà des participations importantes dans les deux filiales, qui assurent l'embouteillage et la distribution de ses boissons non-alcoolisées. Leur rachat à 100% permettra à Pepsi de regrouper 80% de ses ventes en volumes en Amérique du Nord, ce qui, explique-t-il, aura pour effet d'accélérer la prise de décisions et d'éliminer des sources de tensions entre les sociétés impliquées.

SYNERGIES REVUES EN HAUSSE

"Nous croyons dans l'activité de boissons en Amérique du Nord mais nous savons aussi qu'elle est fondamentalement différente, à tous points de vue, de ce qu'elle était en 1999, lorsque nous avons scindé les embouteilleurs", a déclaré Indra Noovi, la directrice générale du groupe.

Elle a ajouté que la structure actuelle rendait plus difficile une croissance durable des profits, faute de bénéfices suffisants pour financer des investissements dans des sociétés séparées.

De son côté, Coca-Cola (KO.N), le rival historique de Pepsi, a réitéré le mois dernier son attachement au modèle "décentralisé". Le groupe n'a fait aucun commentaire mardi sur l'accord annoncé par Pepsi.

Selon ce dernier, le rachat des deux embouteilleurs, qui devrait être réalisé au plus tard début 2010, permettra de réaliser des économies annuelles de 300 millions de dollars d'ici 2012, un montant prévisionnel revu en hausse par rapport aux 200 millions évoqués initialement, que les analystes et les embouteilleurs eux-mêmes avaient jugé prudent.

Mark Swartzberg, analyste de Stifel Nicolaus, estime même le potentiel de synergies à 450 millions de dollars.

Une fois ces réductions de coûts réalisées, Pepsi assure que l'opération accroîtra d'environ 15 cents son bénéfice par action annuel.

Le rachat devrait se traduire par des coûts d'environ 300 millions en 2010 mais pourrait néanmoins avoir un effet relutif sur les résultats de l'exercice.

Martinne Geller, version française Nicolas Delame et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below