France - Albanel exclut une forte augmentation de la redevance

dimanche 4 janvier 2009 19h25
 

PARIS, 4 janvier (Reuters) - La ministre française de la Culture, Christine Albanel, a exclu dimanche l'idée d'une forte augmentation de la redevance pour financer la réforme de l'audiovisuel public, sans écarter toutefois la possibilité de discuter des modalités de son indexation sur l'inflation.

Le gouvernement a annoncé en décembre que la redevance audiovisuelle, qui est actuellement de 116 euros, ne serait pas relevée en 2009,, mais indexée sur l'inflation.

"Une augmentation de la redevance serait mal vécue. Maintenant, l'indexation est une très bonne chose et on peut discuter des modalités de cette indexation", a déclaré Christine Albanel lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.

La réforme de l'audiovisuel public, qui a été adoptée par l'Assemblée, doit encore être votée au Sénat où son examen s'annonce compliqué étant donné la réticence des centristes, indispensables au gouvernement pour dégager une majorité.

La question du financement de la réforme - qui instaure deux taxes pour pallier au manque à gagner de la suppression des recettes publicitaires - sera au centre des débats.

"On peut discuter des modalités de cette indexation, ça peut être une voie. Mais on ne va tout à coup dire, il ne faut plus procéder à aucune taxation et il faut se débrouiller avec une augmentation de la redevance", a déclaré Christine Albanel.

"Ça, ça voudrait dire une redevance qui serait (en augmentation de) plus de 30 euros (...) et je ne pense pas que les Français aujourd'hui soient prêts à payer plus 30 euros", a-t-elle ajouté.

(Clément Dossin, édité par Jean-Loup Fiévet)