Cosmétiques - Beiersdorf en hausse sur confirmation de prévision

mardi 4 novembre 2008 14h09
 

FRANCFORT, 4 novembre (Reuters) - Le fabricant de cosmétiques Beiersdorf (BEIG.DE: Cotation) a confirmé mardi ses objectifs 2008 ainsi que ses prévisions à moyen terme malgré la détérioration de la conjoncture qui frappe sonal concurrent L'Oréal (OREP.PA: Cotation).

Pour 2008, la société de Hambourg vise toujours une croissance interne de plus de 8%, supérieure à celle du marché qu'il évalue à 3% et une marge d'exploitation supérieure à celle de 12,4% réalisée l'an dernier.

Le fabricant de la crème Nivea maintient aussi son objectif à moyen terme de parvenir à une marge d'exploitation de 15% d'ici 2010. Entre janvier et septembre, la marge d'exploitation s'est établie à 12,1%.

Pour le troisième trimestre, Beiersdorf affiche un résultat d'exploitation pratiquement inchangé et inférieur aux attentes du marché. Les investissements commerciaux dans son activité de soin du cheveu en Chine, C-BONS, acquis l'an dernier, ont pesé.

Le groupe allemand prévoit d'investir une quarantaine de millions en Chine cette année du point de vue commercial et environ 60 millions l'an prochain.

En Bourse, Beiersdorf se traite près de 17 fois son bénéfice attendu pour 2009, c'est-à-dire avec une prime par rapport au PER de L'Oréal et de l'indice DJ Stoxx des produits grands publics .

Le numéro un du secteur, L'Oréal (OREP.PA: Cotation) a fait état la semaine dernière de son deuxième avertissement sur chiffre d'affaires en trois mois et a annoncé une croissance de ses ventes la plus faible depuis une décennie. Le groupe français a estimé que 2009 serait à nouveau une année difficile.

Lundi, la Commission européenne a estimé que la zone euro était en récession du point de vue technique et que la croissance serait sans doute à zéro l'an prochain.

"En période économique difficile, les consommateurs ont tendance à acheter les marques en qui ils ont confiance", a déclaré Thomas Qaas, le président du directoire de Beiersdorf. /DRO

(Eva Kühnen, version française Danielle Rouquié)