4 août 2009 / 17:29 / il y a 8 ans

SYNTHESE Banques - Le pire de la crise semble passé

* BNP Paribas affiche un bénéfice du T2 en hausse de 6,6% * Standard Chartered signe un bénéfice imposable record au S1, va lever un milliard de livres de capitaux * UBS accuse une perte nette supérieure aux attentes mais les résultats sous-jacents rassurent * Unicredit fait état d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes * L'indice sectoriel en baisse de près de 0,5%

par Lisa Jucca et Steve Slater

PARIS/ZURICH/LONDRES, 4 août (Reuters) - La hausse des bénéfices annoncée mardi par Standard Chartered (STAN.L) et BNP Paribas BNNP.PA a conforté les investisseurs dans leur sentiment que le pire de la crise financière était passé pour les banques européennes.

UniCredit (CRDI.MI) a pour sa part fait état d'un résultat du deuxième trimestre en net repli par rapport il y a un an mais sensiblement supérieur aux attentes des analystes financiers à la faveur d'une amélioration des performances des activités de marché.

Même UBS UBSN.VX, malgré une perte trimestrielle plus marquée que prévu, a partiellement rassuré les investisseurs après qu'il est apparu que les comptes de la banque suisse, l'établissement européen le plus touché par la crise financière, ont été plombés par bon nombre de charges exceptionnelles.

Lundi, malgré la persistance de créances douteuses dans leurs comptes, HSBC (HSBA.L) et Barclays (BARC.L) avaient également agréablement surpris les marchés avec des résultats jugés encourageants. [ID:nL347862]

L'indice regroupant les valeurs bancaires a cependant terminé en baisse de quelque 0,5%, sous-performant ainsi le marché dans son ensemble, le secteur pâtissant plus que d'autres d'un mouvement de prises de bénéfices après son bond de la veille.

Le titre BNP Paribas a cependant in extremis fini dans le vert, progressant de 0,32% à 52,70 euros.

La banque française, dont les résultats ont bénéficié de la conrtribution de Fortis et de résultats meilleurs qu'attendu dans ses activités de marché, s'est abstenu de prévisions pour les prochains mois. [ID:nL3636945] UniCredit (CRDI.MI), quatrième banque de la zone euro en termes de capitalisation boursière et l'établissement italien le plus exposé à la crise financière en raison de sa présence en Europe centrale et orientale, a vu son titre progresser de 0,11% à 2,2275 euros.

FORTE BAISSE DES TITRES UBS ET STANCHART

A Londres, l'action Standard Chartered, banque qui n'a guère été touchée par la crise, a chuté 7,5% à 13,28 livres, sous le coup de l'annonce d'un appel au marché d'un milliard de livres (1,175 milliard d'euros).

La banque veut utiliser le produit de cette opération pour saisir des opportunités en Chine et en Inde à mesure que l'activité économique de ces deux pays reprend de la vigueur.

"Il s'agit de rester en tête. Comme la récession s'annonce plus courte et moins sévère en Asie par rapport à d'autres parties du monde, nos clients commencent à voir le bout du tunnel", a déclaré Peter Sands, directeur général de Standard Chartered, banque qui réalise bonne partie de ses bénéfices en Asie.

Si les résultats d'UBS ont plutôt rassuré, certains se sont inquiétés de la nouvelle hémorragie de capitaux subie par la banque suisse, ce qui explique la baisse de 4,31% du titre UBS, à 15,31 francs suisses. [ID:nL4319823]

"Dans leur ensemble, les résultats d'UBS sont plutôt bons mais je reste prudent sur la banque tant qu'elle n'aura pas réussi à inverser la tendance en matière de flux de capitaux", a estimé Reiner Skierka, analyste chez Sarasin.

Northern Rock, l'une des premières victimes de la crise du crédit et désormais aux mains de l'Etat britannique, a vu sa perte semestrielle se creuser de 25%, sous le coup d'une hausse des coûts de couverture et d'une nouvelle augmentation des arriérés de paiement de prêts immobiliers.

VTB (VTBR.MM), la deuxième banque russe, a fait état d'une perte nette, plus marquée que prévu, de 20,5 milliards de roubles (455 millions d'euros) au premier trimestre en raison d'une hausse plus forte qu'anticipée de provisions sur crédits à risque.

La banque a ajouté ne pas s'attendre à un retour aux bénéfices cette année.

(avec la contribution de Matthieu Protard)

Version française Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below