DoCoMo veut croître à l'international, avec de nouveaux achats

jeudi 4 décembre 2008 10h13
 

TOKYO, 4 décembre (Reuters) - NTT DoCoMo (9437.T: Cotation), premier opérateur de téléphonie mobile au Japon, veut développer ses activités internationales et les faire passer d'ici cinq ans à 10% de l'ensemble de ses ventes, contre 2% actuellement, et il reste à l'affût de nouvelles acquisitions, a déclaré jeudi un de ses dirigeants.

DoCoMo a annoncé le mois dernier le rachat pour 2,7 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros) de 26% du capital de Tata Teleservices [TATASL.UL], sixième opérateur mobile indien [ID:nLC730589], faisant ainsi son entrée sur le marché du portable à la plus forte croissance au monde.

Toshinari Kunieda, vice-président et directeur général des activités mondiales de DoCoMo, a précisé que le groupe cherchait à se développer à l'international via des acquisitions supplémentaires et un renforcement de partenariats déjà existants.

"Vu l'avenir de l'économie japonaise, avec une société qui vieillit (...), nous devons aller à l'étranger", a-t-il expliqué dans un entretien à Reuters.

DoCoMo a consacré près de 1.900 milliards de yens (16,17 milliards d'euros) entre la fin des années 1990 et le début des années 2000 à des investissements dans des opérateurs étrangers, pour promouvoir l'utilisation de sa technologie "i-mode" pour l'internet sur mobile et le développement d'un réseau 3G à la norme W-CDMA.

Selon Kunieda, DoCoMo vise en priorité un développement de ses activités en Asie-Pacifique mais n'exclut pas de réaliser de futurs investissements aussi aux Etats-Unis et en Europe.

"Il est plus facile aux Etats-Unis et en Europe de mettre en place des synergies stratégiques", a-t-il expliqué.

"Particulièrement en Europe, 30% des abonnés utilisent déjà l'internet mobile (...) et la LTE se profile déjà", a-t-il ajouté. "Il est possible de développer des applications, du contenu et des téléphones mobiles avec un partenaire".

LTE, ou Long-Term Evolution, est la technologie de réseau de nouvelle génération soutenue par DoCoMo./SD

(Sachi Izumi et Noriyuki Hirata, version française Stanislas Dembinski)