LEAD 3 SocGen- Le bénéfice a fondu au T2 mais l'activité résiste

mardi 5 août 2008 18h31
 

(actualisé avec le cours de clôture et une nouvelle réaction d'analyste aux paragraphes 9, 12 et 13)

par Yann Le Guernigou

PARIS, 4 août (Reuters) - La Société générale (SOGN.PA: Cotation) a annoncé mardi un bénéfice net divisé par 2,7 pour le deuxième trimestre, sous l'impact de la poursuite de la crise des marchés du crédit.

Mais le marché a néanmoins applaudi des mains un résultat sensiblement supérieur à ses attentes dans l'environnement difficile actuel grâce à une bonne performance sous-jacente de la banque de financement et d'investissement (BFI), qui semble avoir surmonté le traumatisme de l'affaire Kerviel.

Ebranlée en début d'année par la mise au jour de positions massives accumulées sans autorisation par ce trader, dont le débouclage lui a coûté 4,9 milliards d'euros, la deuxième banque française par la capitalisation boursière a également fait état d'une position en capital solide, avec un ratio Tier One en progression de 0,2 point sur le trimestre à 8,1%.

Elle a enregistré sur la période 575 millions d'euros de dépréciations et pertes sur actifs supplémentaires, qui portent à environ 4,9 milliards sa facture totale de la crise du crédit entamée l'été dernier.

Ses comptes du deuxième trimestre intègrent en outre un impact comptable mécanique de -692 millions d'euros (alors qu'il avait été positif de 1,27 milliard dans ceux du premier trimestre) découlant de l'évolution sur la période de la valeur de marché de la dette émise par la banque et des instruments dérivés (CDS) utilisés pour couvrir son portefeuille de crédits. Le résultat net, part du groupe, a fondu de 63,1% pour s'inscrire à 644 millions d'euros, soit plus que les 518 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters.

En baisse de 42%, à 1.627 millions d'euros, le résultat brut d'exploitation a été de même supérieur aux anticipations (1.333 millions), le recul des revenus (-18,9% à données constantes, à 5.584 millions d'euros), étant moins prononcé que redouté par le marché (-23% à 5.096 millions d'euros pour le consensus).   Suite...