5 août 2008 / 06:33 / dans 9 ans

LEAD 3 SocGen- Le bénéfice a fondu au T2 mais l'activité résiste

(actualisé avec le cours de clôture et une nouvelle réaction d‘analyste aux paragraphes 9, 12 et 13)

par Yann Le Guernigou

PARIS, 4 août (Reuters) - La Société générale (SOGN.PA) a annoncé mardi un bénéfice net divisé par 2,7 pour le deuxième trimestre, sous l‘impact de la poursuite de la crise des marchés du crédit.

Mais le marché a néanmoins applaudi des mains un résultat sensiblement supérieur à ses attentes dans l‘environnement difficile actuel grâce à une bonne performance sous-jacente de la banque de financement et d‘investissement (BFI), qui semble avoir surmonté le traumatisme de l‘affaire Kerviel.

Ebranlée en début d‘année par la mise au jour de positions massives accumulées sans autorisation par ce trader, dont le débouclage lui a coûté 4,9 milliards d‘euros, la deuxième banque française par la capitalisation boursière a également fait état d‘une position en capital solide, avec un ratio Tier One en progression de 0,2 point sur le trimestre à 8,1%.

Elle a enregistré sur la période 575 millions d‘euros de dépréciations et pertes sur actifs supplémentaires, qui portent à environ 4,9 milliards sa facture totale de la crise du crédit entamée l’été dernier.

Ses comptes du deuxième trimestre intègrent en outre un impact comptable mécanique de -692 millions d‘euros (alors qu‘il avait été positif de 1,27 milliard dans ceux du premier trimestre) découlant de l’évolution sur la période de la valeur de marché de la dette émise par la banque et des instruments dérivés (CDS) utilisés pour couvrir son portefeuille de crédits. Le résultat net, part du groupe, a fondu de 63,1% pour s‘inscrire à 644 millions d‘euros, soit plus que les 518 millions attendus par les analystes interrogés par Reuters.

En baisse de 42%, à 1.627 millions d‘euros, le résultat brut d‘exploitation a été de même supérieur aux anticipations (1.333 millions), le recul des revenus (-18,9% à données constantes, à 5.584 millions d‘euros), étant moins prononcé que redouté par le marché (-23% à 5.096 millions d‘euros pour le consensus).

PARI GAGNE

La différence tient à une plus-value de 262 millions sur la cession d‘une participation dans Bank Muscat (Oman) mais aussi à une activité globalement plus forte qu‘escompté, surtout dans les métiers de marché ou dans les réseaux étrangers du groupe.

L‘action Société générale a fini la journée sur un gain de 9,41%, à 65,10 euros, qui ramène son recul depuis le début de l‘année à 29,70%. Elle a rattrapé ainsi la quasi-totalité de son retard sur l‘indice DJ Stoxx des banques européennes .SX7P, qui baisse de 28,5%.

Pour Pierre Flabbée (Landsbanki Kepler), “la Société générale est en train de gagner son pari en montrant que le fonds de commerce de sa BFI n‘a pas souffert de l‘affaire Kerviel”.

Valérie Cazaban, gérante à Stratège Finance, relève aussi que la performance de la banque d‘investissement “se dégrade moins qu‘on pouvait imaginer” et surtout que “la Société générale ne devrait pas avoir besoin de capitaux frais”.

Cubillas Ding, analyste de la société de conseil Celent, fait valoir de son côté que si les revenus souffrent toujours de la crise, “certains signes montrent que les dépréciations se stabilisent” et que les processus de valorisation des actifs associés à celles-ci deviennent plus clairs.

De fait, la Société générale, suivant en cela une recommandation de la Commission bancaire, a publié des éléments détaillés sur son exposition aux actifs les plus à risque et leur traitement depuis le début de la crise du “subprime”. L‘analyste de Celent s‘est félicité de cette transparence, soulignant qu‘elle “contribue à dissiper les craintes liées à la crise hypothécaire américaine”. Si l‘on exclut l‘impact économique et comptable de la crise des marchés du crédit, qui a fait plonger son résultat net dans le rouge (-186 millions), le pôle BFI a limité à 1,9% (à change constant) la baisse de ses revenus par rapport à un deuxième trimestre 2007 à l‘environnement beaucoup plus favorable. Ils ont atteint 1.886 millions d‘euros, là où les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 1.587 millions.

MOINS D‘OUVERTURES DE COMPTES

La banque de détail à l‘international, renforcée par la prise de contrôle cet hiver de Rosbank, la première banque privée russe, a de même surpassé les anticipations avec une contribution en hausse de 41,7%, à 238 millions d‘euros.

Autres relais de croissance, les services financiers spécialisés ont vu la leur progresser de 13,6%.

Mais celle de la gestion d‘actifs, affectée par la déprime des marchés, a été divisée par deux, la banque privée dégageant pour sa part un résultat en légère baisse.

Les réseaux France (Société générale et Crédit du Nord) ont enregistré de leur côté une progression de leurs revenus limitée à 0,9% (hors éléments volatils) malgré une activité commerciale robuste (+9,8% sur un an pour les encours de crédit aux particuliers et +18,2% pour ceux des crédits aux PME).

Cette évolution tient à la faiblesse des commissions sur les placements financiers de la clientèle mais aussi et surtout à la hausse début 2008 de 50 points de base de la rémunération du Livret A, qui renchérit le coût de la collecte des banques.

En ajoutant la nouvelle hausse du taux du Livret A entrée en vigueur le 1er août, la Société générale estime que la croissance de sa banque de détail en France sera amputée de l‘ordre de trois points en 2008 pour s‘inscrire entre 1% et 2%, contre 4% en moyenne ces dernières années.

L‘affaire Kerviel, si elle semble surmontée dans la banque d‘investissement, a laissé en revanche des séquelles dans les réseaux, où le rythme d‘ouverture de nouveaux comptes a été divisé par deux au deuxième trimestre. /YLG

avec la contribution de Sudip Kar-Gupta, édité par Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below