4 novembre 2009 / 07:36 / il y a 8 ans

LEAD 3 Total - T3 en baisse, les coûts restent sous surveillance

* Net ajusté et production au T3 légèrement supérieurs aux attentes

* Marges de raffinage européennes toujours très faibles, poursuite des efforts de réduction des coûts

* La production devrait bénéficier des nouveaux projets au cours des prochains mois

(actualisé avec conférence téléphonique)

par Benjamin Mallet

PARIS, 4 novembre (Reuters) - Total (TOTF.PA) a publié mercredi des résultats légèrement supérieurs aux attentes au troisième trimestre mais en forte baisse avec le recul des cours du brut et des marges de raffinage.

La troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière derrière Royal Dutch Shell (RDSa.L) et BP (BP.L) a en outre indiqué qu'elle était en ligne avec son programme d'investissements de 18 milliards de dollars pour 2009 et qu'elle poursuivrait ses efforts de réduction de coûts.

"Dans l'aval, nous sommes confiants vis-à-vis d'une amélioration de l'environnement à long terme (...) mais il est clair que nous devons réduire notre exposition au raffinage en Europe", a déclaré lors d'une conférence téléphonique Patrick de La Chevardière, directeur financier de Total.

"En outre, nous devons maintenir nos efforts pour réduire les coûts", a-t-il ajouté.

Les marges de raffinage européennes restent à des niveaux très faibles malgré des marges diesel qui se redressent légèrement, ce qui conduit le groupe à maintenir ses réductions volontaires de traitement, a précisé Total.

Le groupe a en revanche souligné que, dans l'amont, avec le démarrage de Yemen LNG mi-octobre, les prochains mois devraient être marqués par la poursuite de la montée en puissance de ses grands projets démarrés en 2009 et un niveau de maintenance traditionnellement plus réduit à cette période.

Hors exceptionnels, le bénéfice net du groupe s'est élevé à 1.869 millions d'euros au troisième trimestre (-54%), soit plus que les 1.819 millions attendus par les analystes selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters.

En incluant l'effet de stock après impôt positif de 122 millions d'euros et d'autres éléments non récurrents, le bénéfice net atteint 1.923 millions d'euros (-37%).

Là où ses rivaux Royal Dutch Shell et BP ont respectivement annoncé au troisième trimestre une stabilité et une hausse de 7% de leur production, Total a enregistré une hausse de 0,5% à 2.243 millions de barils équivalent pétrole par jour, soit un niveau supérieur aux 2,220 millions attendus par les analystes.

FORTE BAISSE DE L'AVAL

Le résultat opérationnel ajusté des secteurs a baissé de 57% à 3.510 millions d'euros, sur un chiffre d'affaires de 33.628 millions, en recul de 31%.

Vers 16h15, le titre gagne 1,65% à 41,63 euros pendant que le CAC 40 progresse de 2,46%.

Les investissements hors acquisitions du groupe ont atteint neuf milliards d'euros (12,2 milliards de dollars) au cours des neuf premiers mois de 2009 contre 7,4 milliards d'euros (11,2 milliards de dollars) au cours de la même période de 2008.

Les acquisitions ont représenté 631 millions d'euros au cours des neuf premiers mois de l'exercice tandis que les cessions - essentiellement des ventes de titres Sanofi-Aventis (SASY.PA) - ont atteint 1.842 millions.

Total détenait 8,6% du capital du groupe pharmaceutique à fin septembre contre 9,7% à fin juin et compte toujours solder sa participation d'ici à 2012.

"Notre vision stratégique n'a pas changé : nous pensons que les prix du baril seront compris entre 60 et 80 dollars à moyen terme et augmenteront ensuite", a indiqué Patrick de la Chevardière.

Le directeur financier de Total a ajouté que le groupe devrait se situer dans le haut de la fouchette de son objectif de ratio d'endettement de 25 à 30% pour la fin 2009 et autour de 30% à fin 2010 si les prix du pétrole se maintiennent au-dessus de 70 dollars le baril. Le ratio dette nette sur fonds propres de Total était de 20,8% au 30 septembre contre 24,7% au 30 juin et 15,4% un an plus tôt.

DEUX CHAMPS VISES EN IRAK

Par activités, l'amont a enregistré un résultat opérationnel ajusté en baisse de 48% à 1.501 millions d'euros au troisième trimestre en raison d'une baisse de 41% du cours moyen du Brent par rapport au troisième trimestre 2008, à 68,1 dollars le baril.

L'aval a pour sa part vu son résultat opérationnel ajusté reculer de 84% à 146 millions d'euros au troisième trimestre, en raison notamment d'un recul de 85% de l'indicateur de marges de raffinage européennes.

Evoquant ses projets de Surmont phase 2 au Canada, CLOV en Angola et Laggan eu Royaume-Uni, Total a indiqué qu'une décision d'investissement devrait être prise au cours des prochains trimestres.

Patrick de La Chevardière a en outre indiqué que Total s'intéressait aux champs de Nahr Ben Oumar et de Majnoun en Irak mais que son éventuelle participation à ces projets, dans l'hypothèse où le groupe serait retenu, dépendrait des conditions d'exploitation proposées.

Edité par Marc Joanny et Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below