4 septembre 2008 / 10:10 / il y a 9 ans

Lourde perte en vue pour Lehman,confronté à des choix difficiles

NEW YORK, 4 septembre (Reuters) - Lehman Brothers Holdings LEH.N évalue plusieurs options pour assainir sa situation financière, mais quelles que soient les solutions retenues, les décisions seront douloureuses pour la plus petite des grandes banques d'investissement américaines, estiment des analystes.

Lehman devrait publier ce mois-ci une nouvelle et lourde perte trimestrielle. Au titre du seul troisième trimestre, le groupe pourrait annoncer pour 3,5 milliards de dollars de dépréciations avant impôt, selon un analyste de Morgan Stanley.

Depuis le début de la crise du crédit, la banque a déjà passé pour sept milliards de dollars de dépréciations et pertes. Elle a levé environ 12 milliards de dollars de capitaux frais cette année en émettant des actions ordinaires, des actions préférentielles et des obligations convertibles, mais analystes et gérants estiment que cela pourrait ne pas suffire.

Dernière déconvenue en date, le gestionnaire de "hedge funds" Ospraie Management, dans lequel Lehman détient une participation de 20%, a annoncé mardi la fermeture de son principal fonds après des pertes dans des actions de sociétés liées au pétrole, une décision qui risque d'affecter la valeur de l'activité pour Lehman.

Une cession totale ou partielle de cette unité est une option pour lever des capitaux.

Pour sa part, la Korea Development Bank (KDB) a apparemment proposé de prendre une participation de 25% dans Lehman moyennant 5,3 milliards de dollars au plus. Un fonds de pension de l'armée coréenne s'est dit potentiellement intéressé mais des banques coréennes censées, selon la rumeur, rejoindre un consortium pour épauler l'offre ont démenti toute implication dans le projet.

Pour sortir de la crise, Lehman évalue aussi la possibilité de céder certains actifs à problème, comme son portefeuille d'immobilier commercial, mais il risque de ne trouver preneurs qu'à bas prix.

Merrill Lynch & Co MER.N en a fait l'expérience lorsqu'elle a vendu un portefeuille de dettes restructurées de 30,6 milliards de dollars sur la base de 22 cents pour un dollar.

"MONTAGNES RUSSES"

Une nouvelle levée de capitaux diluerait un peu plus la valeur des titres des actionnaires actuels de Lehman. Un gérant de portefeuille estime qu'une émission de droits de souscription offrant aux actionnaires existants la possibilité d'acquérir des actions supplémentaires pourrait être la meilleure façon d'agir sur ce front.

Des cessions d'activités, comme la filiale de gestion d'actifs, affecteraient les perspectives financières du groupe.

Selon plusieurs sources, Lehman a sollicité des offres auprès de fonds de capital-investissement pour évaluer l'intérêt suscité par sa gestion d'actifs, qui inclut principalement Neuberger Berman ainsi que des participations minoritaires dans divers "hedge funds".

Lehman avait déboursé environ 3,1 milliards de dollars en 2003 pour acheter Neuberger Berman.

Au final, Lehman pourrait choisir un panachage de diverses options, relèvent des gérants de fonds. "Il n'y a pas ici de solution optimale", résume Walter Todd, de Greenwood Capital Associates. "Selon le montant des capitaux qu'ils ont besoin de lever, utiliser plusieurs de ces options serait sans doute la meilleure possibilité pour eux."

Lehman s'est refusé à tout commentaire.

Selon plusieurs sources, la banque pourrait aussi supprimer 1.200 emplois, soit environ 5% de ses effectifs, afin de réduire ses coûts.

Lehman n'est pas la seule banque d'investissement de Wall Street à continuer à souffrir de la crise du crédit. Selon une note de recherche publiée mardi par un analyste de Wachovia, le troisième trimestre sera difficile pour toutes. Wachovia a revu à la baisse ses estimations pour Lehman mais aussi pour Goldman Sachs Group (GS.N) et Morgan Stanley (MS.N).

Le titre Lehman a perdu environ 75% de sa valeur cette année. Selon l'analyste Richard Bove, chez Ladenburg Thalmann, la direction de Lehman doit prendre une initiative déterminante si elle ne veut pas que le groupe devienne la cible d'une OPA hostile.

"Ca va être les montagnes russes pour Lehman, mais je pense vraiment qu'ils s'en sortiront", écrivait la semaine dernière Bill Fitzpatrick, analyste actions chez Optique Capital Management. /DR

Paritosh Bansal, version française Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below