4 juin 2009 / 11:36 / il y a 8 ans

L'Oréal se veut confiant dans sa croissance à long terme

PARIS, 4 juin (Reuters) - L'Oréal (OREP.PA), qui fête ses cent ans cette année, n'est pas épargné par la crise mais le groupe "résiste bien" et reste très confiant dans ses perspectives de croissance à long terme, a déclaré jeudi le directeur général du groupe.

"Nous fêtons le centenaire de L'Oréal dans une conjoncture un peu difficile et notre premier trimestre a été légèrement positif en publié. Mais nous sommes confiants. Le marché mondial devrait être à zéro ou légèrement positif cette année", a affirmé Jean-Paul Agon à l'occasion d'une conférence consacrée au centenaire du groupe.

"Je confirme que cela va aller un peu mieux dans les trimestres prochains", a-t-il ajouté, réitérant la prévision faite début mai à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre.

Les ventes de L'Oréal ont accusé une baisse de 4% en données comparables sur les trois premiers mois de 2009, affectées par une chute de celles de la division de produits de luxe. En données publiées, les ventes sont ressorties en hausse de 0,3%.

Jean-Paul Agon avait alors dit tabler sur une amélioration "sensible" des ventes de la division de produits de luxe et sur une "amélioration graduelle des performances du groupe au cours de l'année 2009".

En réponse à une remarque sur les résultats du géant mondial des cosmétiques, qui pour la première fois depuis plus de 20 ans n'a pas enregistré de croissance à deux chiffres de son bénéfice net par action en 2008, il a dit vouloir "mettre les choses en perspective".

"Nous traversons la crise la plus grave depuis les années 1930 mais nous la traversons très bien et nous gagnons des parts de marché", a insisté Jean-Paul Agon.

Il a indiqué que le groupe disposait d'une part de marché mondiale limitée à 15,8% et que L'Oréal restait "entièrement mobilisé pour la faire progresser".

INTERNATIONALISATION

Jean-Paul Agon a précisé que L'Oréal entendait poursuivre son internationalisation en s'implantant en Asie centrale, au Moyen-Orient ou en Afrique.

"Démarrer dans un pays ne coûte pas très cher et nous n'investissons pas des sommes importantes avant d'y avoir un chiffre d'affaires important", a indiqué le directeur général.

Il a précisé que les mesures d'économies décidées par le groupe ([ID:nLH578568 ] ne touchaient ni le mécénat ni la recherche, dont les dépenses progresseront "à un rythme supérieur à celui du chiffre d'affaires".

Pour son centenaire, le groupe a choisi d'organiser des fêtes dans chacune de ses divisions dans le monde plutôt que d'organiser un évènement spectaculaire qui aurait rassemblé l'ensemble des salariés du groupe.

A la question de savoir si ce choix avait été dicté par la crise, il a répondu qu'il avait été fait il y a "environ un an et demi ou deux ans, donc bien avant la crise".

"Nous voulions faire quelque chose qui ne soit pas tape-à-l'oeil", a-t-il ajouté.

Le groupe emploie, au total, 67.000 personnes dans le monde et a choisi de placer son centenaire sous le signe de la solidarité, de la citoyenneté et du développement durable.

Pascale Denis, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below