4 novembre 2009 / 06:21 / dans 8 ans

LEAD 3 La SG rassure le marché sur sa solvabilité et ses revenus

* Bénéfice net de E426 mlns au T3 (consensus à 481 mlns)

* 1,5 milliard d‘euros de provisions

* BNP dément tout projet de rapprochement avec la Socgen

* L‘action Socgen en hausse de près de 5%

(Actualisé avec cours et commentaires d‘analystes)

par Matthieu Protard

PARIS, 4 novembre (Reuters) - Société générale (SOGN.PA), qui a rapporté un bénéfice net multiplié par 2,3 pour le troisième trimestre, a rassuré mercredi les marchés sur sa solvabilité financière et sur ses revenus dans la banque de détail en France notamment, entraînant l‘action à la hausse.

La troisième banque française par la capitalisation boursière a dégagé un résultat net de 426 millions d‘euros sur le trimestre clos au 30 septembre 2009. Le consensus établi par la rédaction de Reuters tablait sur un résultat net de 481 millions d‘euros [ID:nLU456905].

“La principale bonne nouvelle concerne la solvabilité qui s‘améliore de 60 points de base au troisième trimestre”, relèvent les analystes de Credit suisse dans leur note de recherche.

“La banque de détail en France a été sensiblement meilleure qu‘attendu”, souligne de son côté un broker parisien.

Vers 10h50, l‘action Société générale s‘adjugeait 4,88% à 45,78 euros, surperformant l‘indice sectoriel DJ Stoxx .SX7P des banques européennes en hausse de 2,58% au même moment.

Depuis le début de l‘année, le titre est en progression de 34,2% mais reste en retard par rapport à ses deux principaux concurrents français BNP Paribas (BNPP.PA) et Crédit agricole (CAGR.PA) dont les actions ont respectivement monté de 77,5% et de 67,31%.

Certains analystes soulignent que les provisions destinées à couvrir les risques liés aux mauvaises créances du fait de la crise se maintiennent à un niveau élevé dans les comptes de la Société générale.

“Malgré la BFI (banque de financement et d‘investissement, ndlr), les résultats témoignent toujours de la difficulté de renouer avec une rentabilité supérieure au coût du capital compte tenu d‘un coût du risque très élevé”, écrit Pierre Chedeville, analyste chez CM-CIC Securities, dans une note.

La Société générale a en effet passé dans ses comptes du troisième trimestre pour 1,5 milliard d‘euros de provisions là où le marché attendait en moyenne 1,3 milliard.

“Le coût du risque reste à un niveau élevé”, a commenté Frédéric Oudéa, le P-DG de la Socgen sur BFM Radio. “On mesure encore les effets de la crise. Nous sommes juste dans une phase de stabilisation de l‘activité économique”.

OBJECTIF 2009 MAINTENU DANS LA BANQUE DE DÉTAIL EN FRANCE

La Socgen a également fait savoir qu‘elle avait cédé au cours du troisième trimestre pour 1,7 milliard d‘euros d‘actifs à risque dans ses activités de banque de financement et d‘investissement (BFI).

Les provisions au sein de ce pôle, dont les résultats sont supérieurs aux attentes, se sont élevées à 604 millions d‘euros dont 334 millions sur les actifs financiers qui avaient bénéficié d‘un retraitement comptable à l‘automne 2008.

Les dépréciations au sein de sa BFI ressortent quant à elle à 751 millions d‘euros.

Dans la banque de détail en France, le groupe présidé par Frédéric Oudéa a réitéré son objectif d‘une croissance de 2% de ses revenus. Sur les neuf premiers mois de l‘année, ces revenus ont progressé de 1,8%.

A la suite de l‘augmentation de capital de 4,8 milliards d‘euros lancée début octobre pour rembourser les aides de l‘Etat, le ratio de solvabilité financière “tier one” de la Société générale s’élève à 10,8% à fin septembre.

BNP DÉMENT TOUT PROJET SUR LA SOCGEN

BNP Paribas (BNPP.PA), qui publiera jeudi ses résultats du troisième trimestre, a formellement démenti mardi des informations de presse selon lesquelles la banque étudiait à nouveau un rapprochement avec la Société générale.

Dans une déclaration envoyée à la presse, la banque dirigée par Baudouin Prot a jugé ces informations “infondées” et “irréalistes” (Plus de détails, [ID:nL467858]).

La banque, qui fait régulièrement l‘objet de rumeurs de rapprochement, a de son côté démenti le 26 octobre tout projet de rapprochement avec le Crédit agricole (CAGR.PA) et l‘assureur Groupama [ID:nLQ239925].

Frédéric Oudéa a indiqué début août lors de la publication des résultats du deuxième trimestre de la banque que la stratégie d‘indépendance de la Socgen n’était pas remise en cause, la banque envisageant même des acquisitions dans la banque de détail et la banque.

La Société générale négocie d‘ailleurs auprès du franco-belge Dexia (DEXI.BR) le rachat de ses 20% dans Crédit du Nord.

avec la contribution de Julien Ponthus, édité par Pascale Denis et Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below