5 novembre 2009 / 07:44 / il y a 8 ans

LEAD 2 Lagardère un peu moins pessimiste pour son Resop 2009

* C.A. 9 mois -3,9% à données comparables à 5.820 mlns

* Lagardère attend désormais un Resop compris entre 0 et -5% en 2009, sauf pour Lagardère Active

* Le C.A. du T4 devrait bénéficier de comparatifs favorables

* Pas de cession de magazines aux USA à court terme

* En avance sur ses plans d’économies

(Actualisé avec conférence téléphonique, analyste et cours)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 5 novembre (Reuters) - Lagardère (LAGA.PA) s‘est montré jeudi un peu moins pessimiste sur ses perspectives de résultat opérationnel courant (Resop) pour 2009 après avoir été agréablement surpris par les performances de son pôle d’édition et conservé de l‘avance sur ses plans d’économies.

Le groupe de médias, qui a accusé une baisse de 3,9% de son chiffre d‘affaires à données comparables sur neuf mois, non loin des attentes, s‘attendait jusqu’à présent à une variation comprise entre une stabilité et une baisse de 10% à taux de change constants du Resop de trois de ses quatre divisions.

“Etant donné la solide performance dans l’édition de livres et nos plans de réductions de coûts, nous sommes très confiants dans notre capacité à nous situer dans la partie supérieure de la prévision, ce qui signifie entre 0 et -5% et non pas entre 0 et -10%”, a déclaré le directeur financier Dominique D‘Hinnin lors d‘une conférence téléphonique avec les analystes.

“Le pire est peut-être derrière nous”, a-t-il ajouté, mentionnant un “début de reprise” en Asie chez Lagardère Sports et Lagardère Services, qui gère les magasins de presse et librairies Relay dans les aéroports et les gares.

L‘action Lagardère perd 3,09% à 30,95 euros vers 12h50.

“La bonne santé confirmée de l’édition est un plus, mais elle soulève des interrogations sur l‘ampleur des comparatifs défavorables pour l‘année prochaine, tandis que l‘absence d‘amélioration dans la publicité et la faiblesse dans les sports peuvent être considérées comme une légère déception”, explique dans une note Richard Jones, analyste chez Goldman Sachs.

COMPARATIFS PLUS FAVORABLES AU T4

Le chiffre d‘affaires ressort à 5.820 millions d‘euros sur neuf mois, proche des 5.875 millions du consensus réalisé par la rédaction de Reuters.

Lagardère a souligné que la baisse de son chiffre d‘affaires pourrait être moins marquée au quatrième trimestre que sur janvier-septembre, à la faveur de comparatifs plus favorables, notamment pour Lagardère Active, le pôle audiovisuel et presse.

Le manque de visibilité empêche toujours toute prévision de Resop annuel pour cette division, touchée de plein fouet par la crise du secteur publicitaire démarrée au dernier trimestre 2008, même si Lagardère estime que le marché a touché le fond.

Lagardère Active, qui regroupe notamment Europe 1 et Paris Match, a vu son chiffre d‘affaires chuter de 17,9% à données comparables sur neuf mois, soit plus qu‘attendu.

Seul Lagardère Publishing devrait subir des comparatifs défavorables, le succès de la saga “Twilight” de Stephenie Meyer, largement responsable de la bonne tenue de la division, ayant véritablement décollé au troisième trimestre 2008.

Mais Dominique D‘Hinnin n‘a pas exclu que le chiffre d‘affaires du deuxième éditeur mondial derrière Pearson (PSON.L) ressorte à nouveau en hausse au quatrième trimestre, après un mois d‘octobre “très solide” notamment grâce au nouvel album d‘Astérix. Il a fait état de la surprise du groupe face au bond de 8,8% du chiffre d‘affaires à données comparables enregistré sur neuf mois, également au-dessus du consensus.

POSSIBLES OPPORTUNITÉS D‘ACQUISITION

Lagardère Sports, l‘autre division jusqu’à présent en croissance de Lagardère, subit depuis septembre des retards de renouvellement de contrats dans le marketing. Son chiffre d‘affaires, qui a reculé plus que prévu, de 12,0% à données comparables, devrait encore baisser au quatrième trimestre.

Le groupe a dit être en avance sur le plan d’économies de 35 millions d‘euros pour 2009 chez Lagardère Services, dont le chiffre d‘affaires a reculé de 2,5% sur neuf mois à données comparables, et sur celui de 90 millions engagé chez Lagardère Active. Afin de continuer à réduire ses coûts dans son activité de magazine, Dominique D‘Hinnin a ajouté que le groupe pourrait envisager des coentreprises avec des partenaires locaux dans certains pays, à l‘instar de l‘alliance nouée en janvier avec Sumitomo au Japon sur la marque Elle.

Il a en revanche écarté toute cession “à court terme” de magazines aux Etats-Unis, comme l‘avaient suggéré des informations de presse.

Dominique D‘Hinnin a également précisé que le groupe recherchait des acquisitions dans les pays émergents, notamment dans le sport, l’édition de livres à condition d‘y trouver des synergies élevés et des boutiques dans les gares ou aéroports.

“Le marché est assez ébranlé en ce moment, donc il pourrait y avoir des opportunités”, a-t-il noté. “Si nous ne trouvons pas d‘opportunités et avons un excédent de trésorerie, nous n‘avons rien contre des rachats d‘actions ou un dividende exceptionnel”.

Edité par Marc Joanny et Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below