4 novembre 2009 / 06:16 / il y a 8 ans

LEAD 2 Imerys constate des signes de reprise encore fragiles

* CA 9 mois 2009 en baisse de 21,9%, objectif de marge opérationnelle pour début 2010 maintenu à 10%

* Signaux de reprise mais pas de tendance "fiable"

* Le chômage va peser sur l'activité

* La dégradation du dollar est une mauvaise nouvelle

par Julien Ponthus

PARIS, 4 novembre (Reuters) - Imerys (IMTP.PA) a maintenu mercredi son objectif de marge opérationnelle malgré une dégradation de ses résultats et dit avoir constaté une amélioration fragile sur certains de ses marchés grâce notamment à un ralentissement du déstockage.

Imerys, spécialiste des minéraux industriels et des matériaux de construction, avait indiqué fin juillet n'observer encore aucun frémissement de reprise.

"Ce phénomène est positif, mais ne permet cependant pas de dégager une tendance fiable pour les trimestres à venir", a déclaré le directeur général Gérard Buffière, qui se dit en outre préoccupé par des éléments macroéconomiques négatifs.

"Je crois qu'il faut que nous fassions attention parce que le chômage va continuer malgré la reprise et que cela va peser", a-t-il indiqué lors d'un entretien accordé à Reuters.

Autre facteur négatif pour l'entreprise, la chute du dollar par rapport à l'euro.

"On semble observer actuellement une dégradation du dollar, j'espère qu'elle n'est pas une tendance de long terme", a ainsi déclaré le chef d'entreprise.

Le chiffre d'affaires d'Imerys a chuté de 21,9% sur les neuf premiers mois de l'année à 2,077 milliards d'euros et le résultat net est passé de 195,7 millions d'euros à 33,6 millions.

Ces résultats, qui témoignent d'une dégradation conséquente de l'activité par rapport à l'année dernière ne permettent pas au groupe de relâcher ses efforts financiers.

"Nous maintenons donc la rigueur de gestion qui nous a déjà permis d'alléger nos coûts fixes et frais généraux de 133 millions d'euros depuis le début de l'année", a indiqué Gérard Buffière.

Le groupe, dont le portefeuille va du kaolin pour le papier couché aux carbonates pour les couches-culottes, a été frappé de plein fouet cette année par la baisse de la demande et le déstockage observés dans les secteurs de la production papetière ou de la construction.

Seuls certains marchés liés à la consommation, comme celui des minéraux de filtration des liquides ont mieux résisté.

Pour consolider ses finances, Imerys a procédé en mai à une augmentation de capital de 251 millions d'euros.

Ce renforcement de son bilan permet néanmoins au groupe de considérer des acquisitions.

"Je ne passe aucun message selon lequel nous avons quelque chose qui chauffe sur la cuisinière nous regarderons les affaires qui se présentent sur leur mérite", a ajouté Gérard Buffière.

Edité par Wilfrid Exbrayat, Cyril Altmeyer et Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below