4 août 2009 / 05:11 / dans 8 ans

LEAD 4 BNP clôt un T2 en hausse avec Fortis, pas de prévisions

* Bénéfice net en hausse de 6,6%, à 1,6 milliard d‘euros

* Contribution de 261 millions d‘euros de Fortis au T2

* Coût du risque multiplié par trois, à 2,039 milliards

(Actualisé avec Findomestic §13 et commentaire de BNP sur les acquisitions §14 et 15)) Par Matthieu Protard et Julien Ponthus

PARIS, 4 août (Reuters) - BNP Paribas (BNPP.PA), qui a dégagé un bénéfice en hausse de 6,6% au deuxième trimestre 2009, a profité de la contribution de Fortis et de résultats meilleurs qu‘attendu dans ses activités de marché, mais s‘est abstenu de prévisions pour les prochains mois.

La deuxième banque de la zone euro par la capitalisation boursière, qui consolide pour la première fois et sur un mois et demi les comptes de Fortis, a indiqué avoir dégagé un bénéfice net de 1,604 milliard d‘euros, intégrant une contribution de 261 millions d‘euros de la banque belge.

Ses comptes trimestriels intègrent également un écart de survaleur positif (badwill) de 815 millions d‘euros sur Fortis, dont l‘acquisition a été finalisée le 12 mai dernier.

“C‘est au dessus de ce que nous attendions même sans Fortis, nous restons donc assez positifs sur le titre avec ces résultats”, a commenté un analyste parisien.

Vers 13h55, le titre BNP s‘inscrivait en repli de 0,23% à 52,41 euros, après avoir signé la plus forte hausse du CAC 40, gagnant jusqu’à près de 3% en début de séance.

Il continue néanmoins de surperformer le CAC en recul de 0,76% ainsi que l‘indice sectoriel DJ Stoxx .SX7P des banques européennes (-1,26%). Depuis le début de l‘année, l‘action BNP a gagné 73%.

“Ces résultats témoignent toujours de fortes performances en BFI et d‘un niveau du coût du risque qui reste très élevé. Le bilan semble par ailleurs avoir fait l‘objet d‘un ‘nettoyage’ et la maîtrise des coûts est excellente”, estime pour sa part Pierre Chédeville, analyste de CM-CIC Securities.

AUGMENTATION DES CHARGES MOINS FORTE QU‘ATTENDU

En hausse de 44,7%, le résultat brut d‘exploitation, hors Fortis, se révèle supérieur aux attentes des analystes, les charges de la banque ayant augmenté à un rythme moins élevé que prévu. Son produit net bancaire progresse de 20,1% sur le trimestre clos au 30 juin, à 9,044 milliards d‘euros. [ID:nLS562975].

Dans la banque de financement et d‘investissement (BFI), BNP Paribas a dégagé un résultat avant impôts supérieur aux prévisions du marché, à 1,145 milliard d‘euros.

Pour couvrir les risques liés aux créances douteuses, du fait de la crise, la banque a passé plus de deux milliards d‘euros de provisions au deuxième trimestre, un chiffre multiplié par trois par rapport à l‘année dernière et supérieur aux attentes.

En hausse un peu partout dans le monde, les provisions pour créances douteuses empoisonnent les établissements bancaires un peu partout dans le monde.

En Europe, l‘espagnole Santander (SAN.MC), première capitalisation bancaire de la zone euro, a ainsi vu ses provisions pour risque de crédit augmenter de 50% au deuxième trimestre 2009 et l‘allemande Deutsche Bank (DBKGn.DE) a vu les siennes multipliées par plus de sept [ID:nLS168093].

DISCIPLINE DANS LES ACQUISITIONS

Profitant d‘une moindre exposition à la crise financière mondiale, BNP a racheté les activités bancaires belges de Fortis, ainsi que d‘une partie de son assurance, au terme d‘un marathon de huit mois. Elle est ainsi devenue la première banque de dépôts bancaires de la zone euro.

La banque s‘est aussi renforcée mardi en Italie où elle est déjà présente avec sa filiale BNL, en portant à 75% sa part au capital du spécialiste italien du crédit à la consommation Findomestic, en acquérant auprès d‘Intesa Sanpaolo (ISP.MI) une participation de 25% pour 625 millions d‘euros. [ID:nL4729187]

Prié de préciser sa stratégie de croissance externe, Baudouin Prot, le directeur général de BNP Paribas, a indiqué que la banque allait rester “très disciplinée dans les acquisitions dans les mois qui viennent”.

“Je n‘exclus pas de petites acquisitions, mais pour le moment nous sommes très occupés à intégrer BNP Paribas Fortis”, a-t-il ajouté. “Aujourd‘hui ce n‘est pas la priorité”.

BNP Paribas, qui a reçu 5,1 milliards d‘euros d‘aide de l‘Etat dans le cadre du plan français de soutien au secteur bancaire, affiche un ratio de solvabilité financière (Tier 1) de 9,3% à fin juin, contre 8,8% au 31 mars.

Interrogé sur le remboursement de cette aide, Baudouin Prot a indiqué que la banque attendrait d‘examiner l‘environnement économique à la fin de l‘année avant de prendre sa décision.

La Société générale (SOGN.PA), grande rivale de BNP, publiera ses comptes du 2e trimestre mercredi à 05h00 GMT. Son bénéfice net trimestriel est attendu en baisse de 85% à 97 millions d‘euros. [ID:nLT552360]

Edité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below