L'État suédois n'a pas vocation à posséder un groupe automobile

mercredi 3 décembre 2008 16h26
 

STOCKHOLM, 3 décembre (Reuters) - La ministre suédoise de l'Industrie a prévenu mercredi que l'État n'avait pas vocation à devenir propriétaire d'un constructeur automobile, réagissant ainsi aux supéculations entourant l'avenir des marques suédoises Volvo Cars et Saab Automobile, filiales de constructeurs américains.

Ford (F.N: Cotation), propriétaire de Volvo, et General Motors (GM.N: Cotation), qui possède Saab, sont confrontés à de sérieuses difficultés, notamment sur le marché nord-américain, et les deux groupes ont eu des discussions avec l'État suédois sur le sort de leurs filiales locales.

"Ce que nous faisons, c'est discuter avec les entreprises des solutions que nous pouvons trouver, parmi lesquelles l'éventuelle recherche de propriétaires qui pourraient être intéressés par une acquisition", a déclaré Maud Oloffsson au cours d'une conférence de presse.

Elle a revanche tenu à écarter l'hypothèse de voir le gouvernement se porter acquéreur à titre temporaire de l'un ou l'autre des groupes, arguant que dans la situation actuelle, il serait risqué d'utiliser l'argent du contribuable pour racheter Volvo ou Saab.

Olofsson a ajouté que la Suède avait été en contact avec les autorités allemandes pour connaître leur opinion sur le dossier, vu que comme Saab, la marque allemande Opel appartient elle aussi à GM. /GG

(Niklas Pollard, ersion française Gilles Guillaume)