LEAD 1 Vodafone - Le titre baisse malgré un bon C.A. au T3

jeudi 31 janvier 2008 11h41
 

par Kirstin Ridley

LONDRES, 31 janvier (Reuters) - Vodafone Group (VOD.L: Cotation) a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes mais le premier opérateur mobile mondial en termes de revenus a deçu le marché en ne relevant pas une nouvelle fois sa prévision pour l'ensemble de l'année.

Le titre du groupe britannique reculait ainsi vers 10h30 GMT de 0,34% à 176,2 pence à la Bourse de Londres, faisant légèrement mieux que le Footsie 100 .FTSE (-0,52%) mais un peu moins bien que l'indice des valeurs télécoms européennes (-0,11).

Vodafone a réalisé sur la période octobre-décembre, troisième trimestre de son exercice 2007-2008, un chiffre d'affaires de 9,2 milliards de livres (12,4 milliards d'euros), en hausse de 15,8%. Sa croissance organique ressort à 4,4% alors que le marché anticipait une croissance de 3,5 à 4,0%.

Le groupe, qui tente de trouver des relais de croissance en dehors de ses marchés historiques d'Europe occidentale, a souligné que la région "EMAPA", qui réunit l'Europe de l'Est, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Asie-Pacifique, avait enregistré une progression organique de son chiffre d'affaires de 13,7%.

Dans les marchés européens matures, où les prix ont chuté de 15% à 20% en moyenne, le chiffre d'affaires "données", lui, a progressé de 41,5%, permettant une hausse de 2% du C.A. global de cette zone.

Au-delà de ces chiffres, les investisseurs attendaient surtout de voir si Vodafone, qui compte désormais 252,3 millions de clients, allait relever pour la deuxième fois ses prévisions pour l'ensemble de l'année, pour prendre en compte l'appréciation de 7% de l'euro par rapport à la livre sterling.

Vodafone, qui avait relevé ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice en novembre, s'est contenté de confirmer qu'il anticipait un bénéfice opérationnel ajusté compris entre 9,5 et 9,9 milliards de livres et un chiffre d'affaires de 34,5 à 35,1 milliards, tout en admettant qu'il pourrait profiter de l'évolution des changes.

  Suite...