Northern Rock, dans le rouge, remboursera l'Etat avant 2011

lundi 31 mars 2008 15h12
 

LONDRES, 31 mars (Reuters) - La banque britannique Northern Rock NRKx.L, nationalisée le mois dernier après avoir frôlé la faillite, a annoncé lundi avoir perdu 168 millions de livres sterling (211 millions d'euros) l'an dernier, en raison des coûts liés à sa crise de financement et à la montée des pertes sur des actifs à risque et des crédits immobiliers.

Victime de la crise du crédit, Northern Rock a été sauvée en septembre par un prêt d'urgence de 27 milliards de livres de la Banque d'Angleterre. Elle a ajouté s'attendre à rester "nettement déficitaire" en 2008 et viser le retour à l'équilibre en 2011.

Numéro cinq du crédit immobilier en Grande-Bretagne, Northern Rock a précisé que sa dette envers la banque centrale représentait encore 24 milliards de livres et qu'elle devrait être remboursée d'ici la fin 2010.

La perte de 168 millions publiée pour 2007 est à comparer à un bénéfice de 627 millions au titre de 2006.

Northern Rock l'explique par les coûts induits par son processus de revue stratégique, les pertes sur actifs à risque et la montée des mauvaises créances dans le crédit immobilier et les prêts non-garantis, conséquence de la détérioration du marché immobilier.

Ron Sandler l'administrateur nommé par le gouvernement, avait annoncé précédemment un plan de 2.000 suppressions d'emplois et de réduction de son encours de prêts, qui devrait être ramené à une cinquantaine de milliards de livres d'ici la fin 2011, contre 107 milliards aujourd'hui.

La banque s'est aussi engagée à limiter sa part du marché de la banque de dépôt au Royaume-Uni et ses nouveaux prêts, afin de ne pas bénéficier d'un avantage concurrentiel déloyal.

Les retraits opérés par ses clients de détail en 2007 ont représenté 12,2 milliards de livres. /MA

(Steve Slater, version française Marc Angrand)