January 30, 2008 / 7:52 AM / 9 years ago

LEAD 2 BNP Paribas <BNPP.PA>-La crise du crédit a impacté le T4

6 MINUTES DE LECTURE

par Yann Le Guernigou

PARIS, 30 janvier (Reuters) - BNP Paribas a publié mercredi des estimations de résultats 2007 qui reflètent la gravité de la crise des marchés du crédit mais qui ont néanmoins rassuré, son impact ayant été beaucoup moins fort que chez nombre de ses concurrents.

Malgré un recul de 42% sur le seul quatrième trimestre, la banque s'est payé le luxe d'afficher un bénéfice net en hausse de 7% pour l'ensemble de l'année, à 7,8 milliards d'euros, un nouveau record.

Elle s'est refusée au moindre commentaire sur le regain de spéculations à propos de son intérêt pour Société générale (SOGN.PA), au moment où sa vieille rivale est affaiblie par une perte de trading record qui l'a contraint à monter à la hâte une recapitalisation.

"Je ne souhaite pas répondre à ces questions", a déclaré le directeur général, Baudouin Prot, dans une interview publiée dans Le Monde daté de jeudi.

Interrogé par des analystes lors d'une conférence téléphonique, le directeur financier, Philippe Bordenave, a renvoyé pour sa part à la publication des comptes définitifs 2007, prévue le 20 février, pour tout commentaire sur la stratégie du groupe.

BNP Paribas avait décidé jeudi dernier de diffuser des résultats 2007 estimés pour rassurer le marché après les révélations de la Société Générale qui, outre la perte de trading de 4,9 milliards d'euros, a fait état de deux milliards d'euros de dépréciations supplémentaires liées à la crise des marchés du crédit.

Moins De Risques

Son résultat net du quatrième trimestre a atteint 1,0 milliard d'euros, contre 1.719 millions un an plus tôt. Si la banque a peu souffert de son exposition très limitée aux crédits immobiliers "subprime" américains, elle a été pénalisée par la situation des rehausseurs de crédit qui s'est traduite par une augmentation de son risque de contrepartie.

Au total, la crise a impacté les comptes du trimestre à hauteur de 589 millions au niveau des revenus et de 309 millions sur le coût du risque. Sur ce total, 500 millions sont imputables aux rehausseurs de crédit.

En ajoutant les dépréciations et provisions spécifiques annoncées au troisième trimestre, l'impact de la tempête financière de 2007 atteint 1,275 milliard d'euros, ce qui n'a pas empêché BNP Paribas d'enregistrer une nouvelle hausse de ses bénéfices.

Cité dans un communiqué, Baudouin Prot parle d'une performance "très satisfaisante" qui tient à une "politique de risque très rigoureuse" et à une "forte dynamique de croissance".

De fait, BNP Paribas devrait afficher une des meilleures performances 2007 des grandes banques européennes actives dans la banque d'investissement.

A l'opposé, la suisse UBS UBSN.VX a publié mercredi une perte de 12,5 milliards de francs suisses (7,75 milliards d'euros) pour le quatrième trimestre, en raisons d'importantes dépréciations.

Mamoun Tazi, analyste chez MF Global Securities à Londres, estime que les résultats publiés sont rassurants et "montrent que BNP Paribas est une banque qui prend moins de risques que les autres".

Baisse Du Titre

Oddo Securities insiste également sur la bonne résistance du groupe dans la tempête mais relève, tout comme Lehman Brothers, que, même retraité de l'impact de la crise, les revenus de la banque de financement et de la gestion d'actifs sont ressortis en-deçà des attentes.

Ceci explique sans doute la réaction du marché, le titre BNP Paribas cédant 2,16% vers 13h10 pendant que l'indice DJ Stoxx des banques européennes .SX7P ne reculait que de 0,55%.

Le résultat brut d'exploitation du trimestre a atteint 2,2 milliards d'euros (-7%), traduisant une baisse de 2% des revenus, à 6,9 milliards, et une quasi-stabilité des coûts (+1% à 4,7 milliards).

Le coût du risque estimé a plus que doublé, à 700 millions d'euros.

Par métier, la banque de financement et d'investissement a vu ses revenus diminuer de 36%, à 1,4 milliard d'euros, du fait de dépréciations d'actifs,

Sur l'année, leur évolution est néanmoins positive de 2,5%, à 8,3 milliards d'euros, BNP Paribas soulignant notamment que ses revenus clients ont connu une "très forte progression".

L'activité a également progressé de 21% en 2007 dans le pôle gestion d'actifs/banque privée/services aux investisseurs, de 7,9% dans les services financiers et la banque de détail à l'international, de 6,5% chez la filiale italienne BNL et de 4,4% dans le réseau français.

BNP Paribas proposera à son assemblée générale annuelle le versement d'un dividende de 3,35 euros par action, en hausse de 8%. Elle fait encore valoir que, grâce à ses bons résultats, ses fonds propres de base augmentent d'environ 4,7 milliards d'euros (après impact du dividende). Le ratio Tier 1 se situait à 7,2% à fin décembre, un niveau inchangé par rapport à fin septembre et en recul de 0,2 point sur un an. /YLG

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below