LEAD 2 Alcatel plus pessimiste pour 2008, le titre chute

mercredi 30 avril 2008 15h00
 

 par Cyril Altmeyer
 PARIS, 30 avril (Reuters) - Alcatel-Lucent ALUA.PA a
annoncé mercredi prévoir une baisse de 2 à 5% son chiffre
d'affaires à taux de change courant en 2008 en raison de retard
potentiel des investissements de certains opérateurs, provoquant
une chute du titre.
 Le groupe franco-américain a également fait savoir qu'il
s'attendait désormais à une stagnation du marché des équipements
télécoms cette année, à l'image du diagnostic effectué vendredi
par Ericsson (ERICb.ST: Cotation), alors qu'il avait en début d'année
entrevu "une croissance nulle ou en légère hausse".
 La directrice générale Patricia Russo a toutefois déclaré
lors d'un entretien accordé à Reuters que le groupe comptait
toujours conserver ou gagner des parts de marché en 2008 même si
son chiffre d'affaires devrait stagner à taux de change
constants.
 "Avec des coûts fixes, il faut avoir une croissance du
chiffre d'affaires. Cela montre que cela prendra plus longtemps
que prévu pour qu'Alcatel et Lucent réunis atteignent leur
potentiel", a constaté Richard Windsor, analyste chez Nomura.
 L'action du leader mondial des réseaux fixes perd 4,57% à
4,28 euros vers 14h50 - avec un plus bas en séance à 4,06 euros
- après avoir progressé dans le sillage des résultats
trimestriels meilleurs que prévu du suédois Ericsson, numéro un
mondial des réseaux mobiles.
 "Après ce qui s'est passé chez Ericsson, le marché avait des
espoirs un peu plus vigoureux", a déclaré Alexander Peterc,
analyste chez Exane BNP Paribas. "Ceci dit, la marge brute est
plutôt 'résiliente' ça veut dire que la guerre des prix chez les
équipementiers est plutôt moins féroce qu'avant".
 Le groupe a accusé une perte nette de 181 millions d'euros,
ramenée à 95 millions après ajustement des écritures
d'allocation du prix d'acquisition de Lucent en 2006 ("PPA").
 Alcatel-Lucent a amélioré au premier trimestre sa marge
brute de 1,8 point sur un an à 36,2% et sa marge d'exploitation
de 7,2 points à 0,9%. Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe
vise une marge brute ajustée de 34 à 36% et confirme viser une
marge d'exploitation de 2% à 5%.
 Au premier trimestre, le chiffre d'affaires est ressorti en
hausse de 6,3% à taux de change constant, mais a reculé de 0,5%
à taux de change courant, à 3.684 milliards d'euros du premier
trimestre, en deçà du consensus de 4.014 milliards de Reuters
Estimates.
 
 GAINS DE PARTS DE MARCHE
 Pour le deuxième trimestre, Alcatel-Lucent anticipe une
hausse séquentielle de 4 à 6% à taux de change courant, mais le
directeur financier Hubert de Pesquidoux a souligné lors d'une
conférence téléphonique que cette variation, inférieure aux
rythmes de 5 à 10% enregistré sur la période correspondante par
l'ex-Alcatel, reflétait l'impact continuel de la baisse du
dollar.
 "Il n'y a pas eu une assez bonne prise en compte de l'impact
des changes sur notre chiffre d'affaires", a déclaré Patricia
Russo, insistant sur l'effet de la dépréciation du dollar, du
ralentissement économique mondial et de la crise financière sur
l'activité du groupe.
 "Nous espérons conserver ou gagner des parts de marché sur
les marchés là où nous sommes en concurrence", a-t-elle
souligné.
 Dans les réseaux fixes, dont Alcatel-Lucent est le leader
mondial, Patricia Russo a dit constater une poursuite des
investissements des entreprises dans la transformation IP
(unification des solutions télécoms autour d'internet) et s'est
dit satisfaite des performances du groupe dans les réseaux
optiques.
 Dans les réseaux mobiles, elle s'est dite pareillement
satisfaite des performances dans le WCDMA (3G), un marché dont
elle attend la croissance cette année, au contraire du GSM qui
devrait stagner, voire baisser.
 Elle a également mentionné de nombreuses opportunités de
croissance pour le groupe sur le marché des services. /CA
 Pour accéder au tableau des résultats: [ID:nPAT008976]
 Pour lire l'interview de Pat Russo :   [ID:nL30843705]
 (Cyril Altmeyer)