SocGen - La direction a peut-être manqué des signes /McCreevy

mercredi 30 janvier 2008 08h19
 

BRUXELLES, 30 janvier (Reuters) - Les dirigeants de la Société générale (SOGN.PA: Cotation) ont peut-être laissé passer des signes précurseurs de l'affaire qui a contraint la banque à extérioriser une perte de près de cinq milliards d'euros, estime le commissaire européen au Marché intérieur Charlie McCreevy dans le Wall Street Journal Europe de mercredi.

"En ce qui concerne la crise à la Société générale, il est important de noter qu'aucune réglementation ne peut protéger complètement une société des activités criminelles d'un trader indélicat", écrit Charlie McCreevy dans une tribune.

"En même temps, il apparaît que la direction de la banque pourrait avoir laissé passé des signaux avant-coureurs", ajoute McCrevy.

Dans cette tribune, intitulée "soigner le virus du subprime", le commissaire appelle les gouvernements des pays de l'Union européenne à agir pour améliorer la supervision des opérations financières au sein de 27 pays de l'UE.

"En terme de travaux préparatoires, beaucoup a été fait. Ce qui a manqué jusqu'ici, c'est la volonté politique", affirme-t-il. /DRO

(Nick Antonovics, version française Danielle Rouquié)