LEAD 2 Natixis va supprimer des emplois

jeudi 29 mai 2008 17h51
 

(actualisé avec la réaction de Natixis et de nouvelles précisions)

PARIS, 29 mai (Reuters) - Natixis s'apprête à présenter un un projet de 1.650 suppressions de postes dont 850 parmi ses propres employés et 800 chez des prestataires externes.

De source syndicale, on a déclaré à Reuters que ce projet figurait à l'ordre du jour d'un comité central d'entreprise convoqué pour le 6 juin.

"Il y a 1.650 suppressions de postes prévues. Elles concernent pour près de moitié les fonctions supports, essentiellement l'informatique, et pour le reste la banque de financement et d'investissement", a indiqué la source.

Dans un communiqué publié en réaction à cette information, Natixis a uniquement confirmé sans autre détail les 850 suppressions d'emplois envisagées au sein de ses propres effectifs.

Toujours de source syndicale, on a affirmé que les départs des prestataires externes étaient prévus à l'horizon 2009 alors que, pour les employés de Natixis, ils pourraient intervenir dès cette année.

Cinq back-offices de la banque seraient fermés à Bordeaux, Lyon, Marseille, Toulon et Strasbourg, ainsi que deux agences commerciales au Havre et à Dijon.

La filiale des Banques populaires et des Caisses d'Epargne a publié un bénéfice du 1er trimestre 2008 symbolique (69 millions d'euros) après avoir vu ses résultats divisés par deux du fait de la crise des marchés du crédit en 2007, son quatrième trimestre se traduisant par une perte de 900 millions d'euros.

Lors de la publication de ses comptes trimestriels, le 15 mai, la banque avait annoncé la mise en oeuvre d'un plan visant à réduire sa base de coûts fixes de 10%, soit 400 millions d'euros, à l'horizon 2009.

La crise ayant remis en causes ses perspectives de revenus, ce plan doit permettre d'atteindre les objectifs de rentabilité des fonds propres de près de 16% et de coefficient d'exploitation de 60% à l'horizon 2010 que Natixis s'était fixés lors de sa naissance fin 2006. /MB/YLG

(Matthias Blamont et Yann Le Guernigou)