LEAD 1Ciba déçoit au T1 et prévoit déjà une année difficile

mardi 29 avril 2008 10h49
 

ZURICH, 29 avril (Reuters) - Ciba SA CIBN.VX a publié mardi des résultats trimestriels très nettement inférieurs aux attentes et expliqué que l'exercice en cours sera plus difficile que prévu, des annonces sanctionnées par une chute de son cours de Bourse.

Son directeur général Brendan Cummins en a fait l'aveu lors d'une téléconférence, ajoutant que les prix des matières premières allaient rester élevés.

Le groupe n'a pas réussi à répercuter l'envolée de ses coûts de matières premières sur ses tarifs, qui ont reculé de 1% dans l'ensemble de son portefeuille lors des trois premiers mois.

"Nous n'avons pas connu le bon départ que nous anticipions voici quelques mois et nous commençons à ressentir clairement le ralentissement économique", a reconnu le directeur général, cité dans le communiqué, mettant en cause, outre les matières premières, les effets de changes.

La direction a prévenu que ces conditions pourraient amputer son résultat d'exploitation annuel de jusqu'à 15% si les taux se maintiennent à leur niveau actuel, alors qu'une amélioration de 10% était initialement prévue.

La direction table en outre sur des ventes en hausse en monnaies locales et sur un cash-flow stable, loin de la progression de 20% escomptée auparavant

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires, en baisse de 6% à 1.557 millions de francs suisses - et de 1% en monnaies locales - a été inférieur au consensus, qui ressortait à 1.611 millions. Le bénéfice net après coûts de restructuration a été réduit de moitié à 37 millions de francs, a indiqué le fabricant de spécialités chimiques dans un communiqué, alors que les analystes en escomptaient 55 millions.

Le résultat opérationnel (Ebit) a reculé de 32% à 89 millions alors que les marchés attendaient 107 millions.

Déception est le terme qui revient le plus souvent chez les analystes. "Il faudra du temps pour un retournement", regrette Damien Weyermann à la banque Vontobel, qui s'apprête "encore à revoir à la baisse ses prévisions pour 2008".   Suite...