29 mai 2008 / 13:05 / dans 9 ans

LEAD 1 Casino parie sur le discount et les pays émergents

Par Noëlle Mennella,

PARIS, 29 mai (Reuters) - Casino (CASP.PA) compte sur le discount et les pays émergents pour doper sa croissance future, a déclaré jeudi à ses actionnaires Jean-Charles Naouri, le président-directeur général du groupe de distribution.

Le n°5 français du secteur veut accélérer son expansion dans tous ses formats, sauf dans les hypermarchés. Il compte doubler le nombre de ses magasins Leader Price, de 489 à fin 2007 à 1.000 dans les cinq ans à venir.

Jean-Charles Naouri a souligné que l‘assouplissement de la loi Raffarin sur l‘implantation des grandes surfaces permettrait d‘accélérer ce rythme.

“Pour profiter à plein de la hausse du discount, ou Casino est le n°2 en France avec une part de marché de 25%, il faut avoir des magasins”, a-t-il observé.

L‘expansion des supermarchés est aussi en ligne de mire. S‘agissant des hypermarchés, moins performants, le P-DG a affirmé qu‘il n’était pas question de vendre l‘enseigne Géant Casino, “une branche rentable par rapport au chiffre d‘affaires et au capital investi”.

A propos de c.discount, n°1 français de la vente en ligne, Jean-Charles Naouri a évoqué la volonté de Casino de procéder à des acquisitions complémentaires. “On espère tangenter le milliard de chiffre d‘affaires à échéance assez proche”, a-t-il précisé. En 2007, les ventes se sont élevées à 547 millions d‘euros.

PAS DE FUSION ADP-ACTION ORDINAIRE

A propos de l‘international, Jean-Charles Naouri a affirmé que le groupe n‘avait pas de projets de développement en Europe de l‘ouest mais que celui-ci “doit passer par les pays émergents”.

“Le développement passera soit par l‘accélération là ou le groupe se trouve déjà soit par des pays à croissance très forte. L‘Europe de l‘ouest ne répond pas à ces critères”, a ainsi déclaré le président. Il s‘est dit satisfait des performances de Super de Boer (ex-Laurus) dont la dette a été ramenée a zéro.“On est désormais content de cet investissement”.

“A l‘international, on souhaite procéder à des acquisitions complémentaires quand c‘est nécessaire”, a-t-il ajouté.

Le président a aussi indiqué que Casino souhaitait développer la valeur de ses actifs immobiliers - estimés à 7,2 milliards d‘euros fin 2007 contre 7 milliards fin 2006 - par des cessions et des acquisitions nouvelles.

Il a précisé qu’à l‘international, Casino n‘avait pas a court terme l‘intention de filialiser ses actifs immobiliers.

“L‘hypothèse d‘une scission entre les hypers et les galeries marchandes est possible, cela dépend de chaque pays. Aucun projet à court terme”.

Il s‘est dit satisfait du partenariat à 50-50 de Casino avec Galeries Lafayette dans Monoprix. ”Nous n‘avons pas l‘intention de modifier ce partenariat dans les prochaines années (...) et qu‘en tout état de cause, “le financement d‘un éventuel exercice du ‘call‘de Casino (en avril 2009) ne poserait pas de problème compte tenu de la rentabilité de Monoprix”.

Enfin, le P-DG a indiqué de ne pas avoir de projet de fusion des actions à dividende prioritaire et les actions ordinaires. /NM

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below