LEAD 1 ABN a aidé Santander à battre le consensus au T1

mardi 29 avril 2008 11h56
 

MADRID, 29 avril (Reuters) - Santander (SAN.MC: Cotation), la première banque espagnole, a fait état mardi d'une hausse de 22,4% de son bénéfice net au premier trimestre à 2,206 milliards d'euros, un résultat légèrement supérieur aux attentes du marché à la faveur de la consolidation des anciens actifs brésiliens d'ABN Amro.

Ce solide résultat contraste, comme prévu, avec le marasme traversé par d'autres grandes banques mondiales en raison de la crise du crédit. Les banques espagnoles ont été épargnées par les dépréciations liées au subprime en raison d'une réglementation espagnole stricte qui limite la part des actifs à haut risque.

RESULTATS. Le produit net d'intérêts a progressé de 14,8% à 4,03 milliards d'euros et le bénéfice d'exploitation a augmenté de 30,9% à 4,24 milliards d'euros.

Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un bénéfice net de 2,15 milliards d'euros, un produit net d'intérêts de 4,03 milliards et un bénéfice d'exploitation de 4,14 milliards.

Le réseau de Santander en Espagne affiche une croissance de 9% de ses prêts au premier trimestre, conforme à celle de 9,5% affichée lundi par son concurrent BBVA (BBVA.MC: Cotation).

Le taux de créances douteuses de Santander a augmenté de 33 points de base à 0,84% en Espagne, où le bénéfice net a augmenté de 14,9%.

Au total, le taux de créances douteuses a augmenté à 1,16% au premier trimestre contre 0,82% un an plus tôt. Le groupe a parallèlement augmenté ses provisions de 69% à 1,14 milliard d'euros.

Abbey, la filiale britannique, a pratiquement doublé ses parts sur le marché du crédit hypothécaire en Grande-Bretagne au premier trimestre par rapport au quatrième trimestre 2007. Elle les a portées à 15,9% en tirant avantage d'un affaiblissement de ses concurrents locaux sur fond de détérioration des conditions du marché immobilier.

En Grande-Bretagne, le bénéfice net de Santander a augmenté de 4% à 311 millions d'euros. La progression est de 7%, à 729 millions, pour l'Amérique latine. Sans la fermeté de l'euro contre le sterling et le dollar, ces filiales auraient affiché des croissances de 17% et 22% respectivement.   Suite...