29 février 2008 / 09:11 / il y a 9 ans

LEAD 2 Dexia-4e trimestre supérieur aux attentes malgré la crise

(actualisé avec une nouvelle réaction d'analyste et le dernier cours de Bourse)

par Yann Le Guernigou

PARIS, 29 février (Reuters) - Dexia DEXI.PA (DEXI.BR) a annoncé vendredi un bénéfice net du quatrième trimestre en baisse de 25,3% mais néanmoins nettement supérieur aux attentes, grace à des profits substantiels enregistrés en fin d'année sur un marché monétaire très tendu.

La banque franco-belge, qui a ainsi tiré un avantage de ses abondantes liquidités, a affiché en outre une performance solide de son premier métier, le financement des collectivités locales.

Le résultat net, part du groupe, du trimestre s'est élevé à 587 millions d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters l'anticipaient en moyenne à 338 millions.

Retraité des éléments exceptionnels, il a progressé de 14,2% à 603 millions d'euros, un montant là aussi nettement supérieur aux 477 millions attendus par le consensus. Dexia n'a pas échappé pour autant à la crise des marchés du crédit, qui s'est traduite par des dépréciations d'actifs chez FSA, sa filiale américaine spécialisée dans le rehaussement de crédit, pour 203 millions d'euros, ainsi que sur son propre portefeuille d'investissements, pour sa partie obligataire utilisée en trading, à hauteur de 90 millions (avant impôt).

Son impact a été particulièrement fort sur les fonds propres du groupe, qui ont encore diminué (-9,8% à 11,51 euros par action) au quatrième trimestre du fait de la prise en compte de moins-values latentes sur le portefeuille obligataire qui atteignaient 2,2 milliards d'euros à fin décembre, contre 779 millions à fin septembre, alors qu'il affichait des plus-values latentes de 891 millions un an plus tôt.

IMPACT IMPORTANT SUR LE BILAN

Dexia fait valoir que cette évolution est uniquement imputable à l'écartement des "spreads" de crédit et non à la qualité de son portefeuille et que ces moins-values sont appelées à disparaître quand la situation se normalisera.

Elle inquiète néanmoins certains. Christophe Ricetti, analyste chez Natixis Securities, juge que les résultats sont plutôt bons mais que l'impact de la crise sur le bilan, même s'il est purement comptable, est "important et le serait plus encore si le premier trimestre s'arrêtait aujourd'hui", ce qui nuit à l'image traditionnelle de valeur défensive de Dexia.

Jean-Pierre Lambert, analyste de KBW à Londres, parle également de bons résultats mais ajoute dans une note qu'il reste préoccupé par l'exposition du groupe à la crise des marchés du crédit du fait des dépréciations qui touchent sa filiale FSA et son bilan.

La réaction de la Bourse a traduit ces hésitations, l'action Dexia, qui avait ouvert en hausse, passant ensuite dans le rouge pour perdre jusqu'à 4,5% avant de limiter la casse. Vers 14h50, elle ne cédait plus que 1,38% à 15,74 euros, surperformant le secteur bancaire européen (-1,87% pour l'indice DJ Stoxx .SX7P). Hors éléments exceptionnels, le résultat brut d'exploitation (RBE) a progressé de 13,3%, à 775 millions d'euros, là aussi sensiblement plus que les 684 millions anticipés, grâce à des revenus en hausse de 8,7% à 1.779 millions (1.658 millions attendu).

La différence par rapport aux attentes est imputable en bonne partie à la division "trésorerie et marchés financiers" qui a dégagé une contribution positive de 80 millions d'euros, alors qu'elle était attendue en perte de 11 millions d'euros du fait de dépréciations.

Dexia indique que celles-ci ont été en bonne partie compensées par des gains réalisés sur le marché monétaire, qui a connu de fortes tensions sur les mois de novembre et décembre et où ses importantes liquidités le placent en situation de prêteur structurel.

BOND DE LA PRODUCTION DE CREDITS

Les services financiers au secteur public, un métier dont Dexia est le numéro un mondial, ont fait un peu mieux que prévu avec une contribution de 334 millions, en hausse de 16,8%, contre 313 millions attendu.

Leurs revenus ont progressé de 14,3% à données comparables au quatrième trimestre et devraient continuer à le faire à un rythme soutenu, la banque faisant état d'une hausse de la production de crédit de 44% sur la période.

Par comparaison, la contribution de l'activité banque de détail a stagné à 150 millions d'euros au quatrième trimestre.

L'administrateur délégué, Axel Miller, a estimé que Dexia était une des banques à même de profiter du nouvel environnement créé par la crise financière du fait de sa forte liquidité et de la qualité de ses actifs.

C'est notamment le cas de sa filiale américaine FSA qui, bien qu'elle ait été pénalisée par 461 millions d'euros de dépréciations d'actifs sur l'ensemble de 2007, reste à ce jour le seul rehausseur de crédit dont la notation AAA n'ait jamais été menacée, ayant une exposition très limitée au "subprime", ce qui lui permet de gagner d'importantes parts de marché.

Le groupe souligne en outre qu'il ne connaît aucun problème de refinancement, ayant été en mesure de lever depuis le début de l'année plus de cinq milliards d'euros sur le marché obligataire à des conditions qui ne se sont pas dégradées.

Il affiche enfin un ratio Tier 1 de 9,1%, qui devrait se situer encore plus haut, vers 11,5%, dans les nouvelles normes de solvabilité Bâle 2. La banque a réaffirmé que le capital libéré par ces nouvelles normes servirait à financer son développement ainsi que des rachats d'actions.

Signe de sa confiance, elle a reconduit pour la période 2008-2010 son objectif de croissance annuelle moyenne de 10% de son bénéfice par action, avant et après exceptionnels, ainsi que celui d'un dividende annuel en hausse d'au moins 10%.

Le dividende 2007, d'un montant de 0,91 euro par action, affiche une progression de 12,3%.

/YLG

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below