LEAD 1 Eiffage- 2007 dopé par les plus-values et les concessions

jeudi 28 février 2008 20h53
 

PARIS, 28 février (Reuters) - Eiffage (FOUG.PA: Cotation) a publié jeudi des résultats 2007 dopés par des plus-values de cession et par ses concessions tout en annonçant viser pour 2008 un chiffre d'affaires de 13 milliards d'euros hors acquisitions.

Le groupe de BTP et de concessions a enregistré en 2007 un résultat net part du groupe d'un milliard d'euros (multiplié par 2,7), un résultat opérationnel courant de 1.141 millions (+18,5%) et un chiffre d'affaires (déjà publié) de 12.596 millions (+17,2%).

Selon le consensus Reuters Estimates, en date du 28 février, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 926 millions d'euros et un résultat opérationnel courant de 1.160 millions.

"Les succès commerciaux du groupe, notamment dans les PPP (partenariats public-privé) et les concessions, ont contribué à l'augmentation du carnet de commandes, en hausse de 12,1% sur l'année 2007, à 9,8 milliards d'euros, représentant près d'un an d'activité des branches travaux", a souligné Eiffage dans un communiqué.

"Celui-ci permet d'envisager, pour 2008, une nouvelle progression du chiffre d'affaires consolidé à 13 milliards d'euros, dont 11,1 milliards d'euros pour les Travaux et 1,9 milliard d'euros pour les Concessions. Cette prévision prend en compte l'anticipation d'une conjoncture moins favorable dans plusieurs pays où le groupe est actif et n'intègre pas de nouvelles acquisitions", a-t-il ajouté.

Eiffage a également souligné disposer "de moyens financiers importants lui donnant de larges marges de manoeuvre pour saisir les opportunités que lui offriront les marchés pour développer son activité et valoriser son action".

Il n'a en revanche donné aucune indication sur le dividende qu'il pourrait proposer au titre de 2007.

Sur l'exercice écoulé, le résultat net d'Eiffage a notamment bénéficié des plus-values de 667 millions d'euros dégagées par la cession à Vinci (SGEF.PA: Cotation) de sa participation dans Cofiroute et de l'ouverture du capital du viaduc de Millau à la Caisse des Dépôts.

LES CONCESSIONS, UNE "SATISFACTION"   Suite...