LEAD 1 Soitec - Perte pour 2007-2008, prudence pour 2008-2009

jeudi 28 février 2008 13h40
 

par Cyril Altmeyer

PARIS, 28 février (Reuters) - Soitec (SOIT.PA: Cotation) a annoncé jeudi prévoir pour 2007-2008 une perte opérationnelle de l'ordre de 3% de son chiffre d'affaires, lequel devrait chuter de 20% en raison d'une baisse de la demande de ses deux principaux clients, et s'est montré très prudent pour 2008-2009.

Le fabricant de matériaux SOI (silicium sur isolant), très dépendant de cinq clients qui assurent 85% de son chiffre d'affaires, ainsi que de l'évolution du dollar, voit son action plonger de 16,31% à 4,31 euros en début de séance, après avoir touché à 3,92 euros, son plus bas niveau depuis mai 2004.

Le groupe, dont la capitalisation est ramenée à 424 millions d'euros, a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année, après avoir déjà abandonné 69% en 2007.

Soitec a expliqué dans un communiqué qu'il prévoyait un chiffre d'affaires de l'ordre de 296 millions d'euros en 2007-2008, soit un recul de 20% par rapport à l'exercice précédent, et une quasi-stabilité à taux de changes constants pour l'exercice suivant qui démarre le 1er avril.

Soitec, qui fournit l'industrie microélectronique de pointe, en particulier dans les nanotechnologies, avait déjà émis deux avertissements sur son activité en 2007 et prévenu l'été dernier qu'il n'excluait pas un recul de ses ventes sur l'exercice 2007-2008.

Soitec, qui publiera son chiffre d'affaires 2007-2008 le 14 avril, anticipe une chute de 20% pour le seul quatrième trimestre.

"Ce n'est pas la première fois que le groupe traverse une forte zone de turbulences", a souligné lors d'une conférence téléphonique André-Jacques Auberton-Hervé. "Nous avons confiance dans les fondamentaux de la société".

André-Jacques Auberton-Hervé, qui a pris en charge la direction opérationnelle des affaires du groupe après la révocation du directeur général délégué Pascal Mauberger annoncée le 19 février, a précisé qu'il ne lui cherchait pas de remplaçant dans l'immédiat.   Suite...