3 septembre 2009 / 06:17 / dans 8 ans

LEAD 2 Pernod confiant pour 2009-2010 malgré l'environnement

* ROC 2008-2009 en hausse de 21%

* Coût moyen de la dette 2008/09 à 4,8%

* Dividende de 0,50 euro et actions gratuites

* Destockage aux Etats-Unis est réalisé

* E110 mlns de synergies liées à l‘achat de V&S sur 2008-2009

Par Noëlle Mennella

PARIS, 3 septembre (Reuters) - Pernod Ricard (PERP.PA) a annoncé jeudi une hausse de 21% de son résultat opérationnel courant à l‘issue de son exercice 2008-2009 clos le 30 juin et le groupe se dit confiant pour l‘exercice en cours malgré un environnement qui devrait rester difficile.

“Nous abordons l‘année 2009/10 avec confiance et détermination : nos priorités sont claires, poursuivre le désendettement du groupe et renforcer les investissements sur nos marques stratégiques, fer de lance de la croissance future”, a commenté Pierre Pringuet, directeur général du n°2 mondial des vins et spiritueux.

Lors d‘une conférence de presse téléphonique, il a précisé que le groupe avait pour hypothèse “un marché mondial des spiritueux stable ou légèrement déclinant” dans la lignée de ce qui avait été observé au quatrième trimestre.

Pierre Pringuet a aussi indiqué que le destockage aux Etats-Unis était “maintenant réalisé tant au niveau des grossistes que des détaillants”.

Le directeur général a observé que les synergies liées à l‘acquisition de la société suédoise V&S totalisait 110 millions d‘euros sur l‘exercice passé et que le groupe avait toujours en ligne de mire le chiffre global de 150 millions initialement prévu.

JUILLET-AOUT DANS LA CONTINUITE

Commentant l’évolution en juillet-août, Pierre Pringuet a précisé que Pernod Ricard était “dans la continuité de ce qui avait été observé au quatrième trimestre de l‘exercice”.

A propos de l‘arrivée de Gérald Frere et Michel Chambaud, administrateurs délégués de GBL, au conseil d‘administration de Pernod Ricard, Pierre Pringuet a rappelé que le groupe belge, “un actionnaire amical de long terme”, était le deuxième actionnaire de Pernod Ricard avec 8,8% de son capital derrière la famille qui en détient 14,5%.

En hausse à l‘ouverture, l‘action Pernod Ricard baissait de 2,36% à 52,23 euros à 10h00, sous-performant nettement l‘indice CAC40 (+0,16%) et l‘indice sectoriel européen .SX3P (-0,15%).

“Cette publication ‘confortablement en ligne’ et prudente sur les perspectives n‘est pas de nature à soutenir la valorisation du titre qui a fortement progressé ces derniers mois”, soulignent dans une note les analystes de Natixis.

A 1.846 millions, le ROC est en un peu dessous du consensus de 1.856 millions des analystes interrogés par Reuters. Il fait apparaître une croissance organique de 4%. Par deux fois, Pernod Ricard avait revu à la baisse sa croissance interne qu‘il avait fixée initialement à 8%.

L‘intégration des activités de Vin&Sprit a généré sur onze mois et sept jours 272 millions au niveau de ce résultat.

Celui de la région Amérique a crû de 51% tandis qu‘il augmenté de 17% dans l‘Asie-reste du monde mais de 1% seulement en Europe mais avec un bond de 19% en france a crû de 17%,

Au total, la marge opérationnelle a progressé de 250 points de base sur l‘exercice à 25,6%.

Le bénéfice net courant du groupe ressort à 1.010 millions (consensus de 999 millions) soit une augmentation de 13%. Pernod Ricard avait en prévision une croissance légèrement supérieure à 10% de ce résultat.

Son bénéfice net part du groupe s‘inscrit en hausse de 13% à 945 millions (consensus de 894 millions).

PRIORITE AU DESENDETTEMENT

Au titre de cet exercice, le groupe versera un dividende de 0,50 euro et distribuera une action gratuite pour 50 dans le cadre d‘une augmentation de capital par incorporation de réserve d‘ici la fin de l‘année civile 2009.

“Le retour à la politique habituelle de distribution en numéraire d‘environ 1/3 du résultat net courant est prévu dès le dividende de l‘exercice 2009/10”, affirme le groupe dans un communiqué.

La dette nette au 30 juin 2009 s‘est établie à 10.888 millions d‘euros.

Pernod Ricard confirme donner la priorité au désendettement, “avec la poursuite du programme de cession d‘actifs d‘un milliard d‘euros (700 millions ont été réalisés à ce jour) et la génération d‘un free cash flow courant cumulé de l‘ordre de trois milliards d‘euros sur les 3 années de 2008/09 à 2010/11”.

Le cout moyen de la dette s‘est établi à 4,8% sur l‘ensemble de l‘exercice 2008/09 et l‘objectif est de le réduire à un niveau proche de 4,5% sur l‘exercice 2009/10.

Evoquant ses perspectives, le groupe dit anticiper “un environnement économique général encore difficile, avec une stagnation globale du secteur des Vins & Spiritueux et des situations contrastées selon les pays et catégories”.

Il précise que la base de comparaison du premier semestre, et en particulier celle du premier trimestre, seront défavorables, compte tenu des très bonnes performances enregistrées au premier semestre de l‘exercice 2008/09.

En revanche, poursuit-il, la base de comparaison du second semestre 2009/10 sera favorable, car le second semestre 2008/09 a été pénalisé par l‘impact de la crise et par un fort phénomène de déstockage.

Pernod Ricard, conformément à sa pratique, communiquera ses objectifs de résultats pour l‘exercice en cours lors de l‘assemblée générale des actionnaires prévue le 2 novembre.

édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below