2 décembre 2008 / 13:35 / il y a 9 ans

LEAD 1 Thomas Cook résiste à la détérioration de l'activité

* Hausse de 32% du bénéfice imposable annuel

* Renforcement de l'objectif de synergies de fusion

* Le dividende total a presque doublé

* Confiant pour les perspectives 2008/2009

LONDRES, 2 décembre (Reuters) - Thomas Cook (TCG.L), deuxième voyagiste européen, a fait état mardi d'un bénéfice annuel en hausse et supérieur aux attentes, montrant ainsi, comme son concurrent TUI Travel TT.L, que son activité résiste pour l'instant bien à une récession qui menace.

Le titre Thomas Cook, né l'année dernière du rapprochement du segment voyages d'Arcondor (AROG.DE) et du britannique MyTravel, gagne 5,12% à 170,5 pence vers 12h30 GMT à la Bourse de Londres, après être monté jusqu'à 173,6. L'action a cependant perdu un tiers de sa valeur depuis fin septembre.

"Il est certain que la rumeur voulant qu'Arcandor puisse vendre ses titres a eu un impact le cours de notre action", a déclaré mardi à la presse le directeur général de Thomas Cook Manny Fontenla-Novoa.

Le groupe a en outre relevé à 215 millions de livres son objectif de synergies d'ici 2010, contre 155 millions de livres auparavant.

Le bénéfice imposable courant de Thomas Cook ressort en hausse de 32% à 309,3 millions de livres (364,6 millions d'euros) lors de l'exercice achevé le 30 septembre, dépassant le consensus d'analystes de 288 millions, grâce à une progression de son chiffre d'affaires et une amélioration de sa marge d'exploitation.

Le bénéfice opérationnel a crû de 50% à 365,9 millions de livres, alors que la marge opérationnelle a atteint 4,2% contre 3,1% un an plus tôt.

Le directeur général du groupe a souligné à plusieurs reprises la résistance du secteur en temps de crise économique, jugeant que les vacances annuelles étaient la dernière chose que des clients en mal d'argent étaient prêts à sacrifier.

HAUSSE ATTENDUE DE LA MARGE

Thomas Cook ajoute que ses ventes actuelles sont conformes à ses attentes. Au titre de l'été 2009, le groupe a déjà vendu 24% de ses capacités au Royaume-Uni, peu ou prou l'équivalent de son niveau de l'année dernière.

Pour 2009-2010, le groupe anticipe toujours un bénéfice d'exploitation de 480 millions de livres et il prévoit une nouvelle amélioration de sa marge opérationnelle en 2009 et 2010.

Au titre de l'exercice achevé, il annonce le versement d'un dividende total de 9,75 pence, une hausse de 95% par rapport à l'exercice précédent.

TUI Travel, issu du rapprochement des activités de voyagistes de TUI AG (TUIGn.DE) et du britannique First Choice, avait fait état jeudi dernier d'une hausse de 43% de son bénéfice imposable annuel pour l'année achevée le 30 septembre et jugé les ventes actuelles "encourageantes".[ID:nLR461485]

Thomas Cook et TUI Travel ont tous deux bénéficié d'une flexibilité accrue grâce à leurs opérations respectives de fusions l'année dernière, pour faire face à une consommation déprimée, estiment des analystes.

Leur domination sur le marché leur a permis de réduire leurs capacités et d'augmenter leur prix moyens de vente, évitant ainsi des rabais massifs via les réservations tardives.

Simon Larkin, analyste chez ABN Amro, reste à l'achat sur Thomas Cook, saluant les résultats solides et supérieurs aux attentes" du groupe et des prévisions de réduction de coûts améliorant la visibilité./NDE/SD

Matthew Scuffman, version française Nicolas Delame et Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below