25 avril 2008 / 14:03 / dans 9 ans

Randstad prédit des difficultés après un profit en petite hausse

AMSTERDAM, 25 avril (Reuters) - Randstad (RAND.AS), qui est en train de racheter son concurrent Vedior VDOR.AS pour créer le deuxième groupe d‘intérim mondial, a annoncé vendredi un bénéfice net en légère hausse au premier trimestre et prévu une croissance ralentie de son chiffre d‘affaires, conséquence du ralentissement économique général.

RESULTATS

Le bénéfice net est en hausse de 3% à 73,3 millions d‘euros au premier trimestre (consensus Reuters: 75 millions d‘euros).

Vedior a lui annoncé une hausse de 5% de son bénéfice net au premier trimestre à 46,9 millions d‘euros (consensus Reuters: 48 millions d‘euros), grâce à la vigueur de son principal marché, la France.

CHIFFRE D‘AFFAIRES. Il a crû de 6% au premier trimestre contre 9% au quatrième trimestre 2007.

OPA. Randstad offre 9,50 euros et 0,32759 action par action Vedior, valorisant ce dernier à 3,1 milliards d‘euros environ. L‘opération a déjà reçu l‘aval de l‘Union européenne et des actionnaires.

CONTEXTE

Randstad réalise 12% de son C.A. en Amérique du Nord et précise que le marché reste difficile. L‘intérim est très sujet à la conjoncture économique et, en période creuse, les entreprises tendent à moins recourir à du personnel temporaire.

La semaine dernière le concurrent américain Manpower (MAN.N) a fait état d‘une forte baisse de son résultat d‘exploitation pour ses activités aux USA mais à l‘inverse d‘un résultat en forte hausse à l‘international. Adecco ADEN.VX, le premier groupe d‘intérim mondial, doit publier ses résultats le 6 mai.

PREVISIONS

Le groupe estime que la tendance au tassement de la croissance se poursuivra au deuxième trimestre. “Il n‘y a aucune raison pour que cela aille mieux”, a dit à Reuters le directeur financier Robert Jan van Kraat.

Randstad anticipe pour le deuxième trimestre un excédent brut d‘exploitation (EBE ou Ebitda) au moins égal à celui de 130,9 millions d‘euros dégagé un an auparavant. Cette projection n‘inclut pas la contribution de Vedior.

Selon son directeur financier, Randstad est très intéressé par de petites acquisitions au Japon et en Allemagne mais pas dans les trimestres qui viennent.

ANALYSTES.

“Il est évident que les marchés de Randstad continuent de faiblir”, constate Frank van Wijk, analyste chez SNS Securities.

“La perspective est rassurante”, estime Marc Zwartsenburg, analyste d‘ING.

BOURSE

L‘action Randstad gagne 2,74% à 26,96 euros, alors que l‘indice des biens et services industriels européens gagne 1,38% dans le même temps. Vedior prend 1,06% à 18,04 euros. /WYE

Foo Yun Chee, version française Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below