2 octobre 2008 / 11:39 / il y a 9 ans

LEAD 1 Mondial-Renault fera de nouvelles prévisions fin octobre

par Matthias Blamont et Helen Massy-Beresford

PARIS, 2 octobre (Reuters) - Renault (RENA.PA) attendra le 23 octobre pour faire un nouveau point sur ses perspectives 2008, compte tenu du manque de visibilité à un moment où la crise financière appelle à "la plus grande prudence", a déclaré jeudi Carlos Ghosn, P-DG du constructeur.

"Nous vivons une crise financière qui a été largement sous-estimée, a souligné le dirigeant devant des journalistes à l'occasion du Mondial de l'automobile, nous ne savons pas si nous sommes au début de la fin ou à la fin du début (de la crise, ndlr) et je ne me hasarderai pas à faire des commentaires toutes les semaines sur les perspectives de l'entreprise."

En juillet, Renault avait réduit son anticipation de croissance de ses ventes en volumes en 2008 autour de 5% alors qu'il attendait 10% en janvier. Carlos Ghosn a refusé de faire un nouveau point sur ces prévisions jeudi :"Nous ne pouvons pas faire de pronostic car les événements se déroulent à une telle vitesse... ce que je peux dire c'est que la société donnera une 'guidance' le 23 octobre lors de la publication du chiffre d'affaires trimestriel. Nous ferons un point sur 'Renault Contrat 2009' en février, lors de la présentation des résultats 2008", a-t-il ajouté.

"Renault Contrat 2009" fixe notamment une marge opérationnelle à 6% (à comparer à 3,3% en 2007) et la vente de quelque trois millions de véhicules. Lors de l'annonce de ce plan stratégique, début 2006, Carlos Ghosn espérait dépasser le seuil des 3,3 millions de véhicules écoulés dans le monde.

Conséquence du redoublement d'intensité de la crise financière, bon nombre de constructeurs doivent aujourd'hui faire face à une dégradation brutale du marché. Les difficultés américaines se sont propagées à l'Europe, où les ventes sont en repli de 3,9% sur les huit premiers mois de l'année, et les pays émergents comme la Russie ou le Brésil, jusqu'ici considérés comme un formidable tremplin de développement, commencent à manifester des signes de surchauffe. Le grand concurrent français de Renault, PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA), a de son côté maintenu les objectifs de son plan "CAP 2010" mais son président du directoire, Christian Streiff, a insisté sur le durcissement des conditions du marché automobile [ID:nL1374334].

MEGANE III : COUP D'ENVOI

Un peu plus tôt, sous les applaudissements, Carlos Ghosn dévoilait sur le stand Renault les deux premiers modèles de la nouvelle famille Mégane : une berline et un coupé. Quatre autres modèles doivent voir le jour d'ici à 2010.

Le constructeur mise beaucoup sur le renouvellement de ce qu'il appelle son "coeur de gamme." La Mégane, sous ses différentes déclinaisons, est actuellement vendue dans 75 pays et représente 30% des ventes mondiales de Renault mais les volumes sont orientés à la baisse depuis quelques années.

Les analystes rappellent régulièrement qu'une grande partie de l'avenir du groupe se jouera avec cette nouvelle offensive.

Car si Renault taille dans ses coûts - le groupe a confirmé en septembre la suppression de 6.000 postes en Europe via des mécanismes de départ volontaires -, le succès de la nouvelle Mégane est jugé indispensable pour porter la croissance du résultat opérationnel en Europe, le principal marché de Renault.

Les berlines compactes et les monospaces offrent des marges plus importantes que les petits modèles, même si les ventes de ces derniers bénéficient de systèmes avantageux de bonus-malus écologiques. /MB

édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below