Le DG de Dexia fait état d'une amélioration au premier trimestre

jeudi 2 avril 2009 15h56
 

BRUXELLES, 2 avril (Reuters) - Le groupe bancaire franco-belge Dexia (DEXI.BR: Cotation) a enregistré une amélioration au premier trimestre avec une hausse des marges pour le crédit et des résultats solides en Belgique et en Turquie, a annoncé jeudi son directeur général.

Lors d'une conférence organisée par Morgan Stanley, Pierre Mariani a déclaré que le numéro un mondial du crédit aux collectivités locales était désormais bien placé pour affronter la crise actuelle.

"Nous pensons, avec le niveau de provisions que nous avons, que nous serons en mesure de traverser cette crise dans de biens meilleures conditions que la plupart de nos concurrents en termes de coût du risque", a-t-il dit dans le cadre d'une présentation également accessible sur le site internet du groupe.

Le premier trimestre a été meilleur que les deux derniers trimestres de 2008 lors dequels Dexia a bénéficié d'une injection de 6,4 milliards d'euros des Etats belge, français et luxembourgeos qui ont également apporté 150 milliards d'euros de garanties. Le groupe a par ailleurs lancé une vaste restructuration.

Dexia, qui doit annoncer ses résultats pour le premier trimestre le 13 mai, a subi en 2008 une perte de 3,3 milliards d'euros liée à des dépréciations et à la vente de sa filiale de rehaussement de crédit FSA.

Mariani, qui a pris la tête du groupe en octobre, a estimé que l'activité de crédit du groupe était "solide".

"Il n'y a pas une demande énorme pour le crédit actuellement sur le marché. Donc nous ne sommes pas retsreints en terme de capacité de production", a dit Mariani.

"Nous avons également constaté un très bon résultat commercial au premier trimestre en Belgique et en Turquie, où le résultat a été très bon en termes de croissance des dépôts et de résultats financiers", a-t-il précisé.

Les activités de gestion d'actifs et de banque d'affaires ont enregistré de moins bons résultats, a ajouté le directeur général.

"Le résultat d'ensemble sera sensiblement meilleur (...) Grâce à un contrôle des coûts très rigoureux, je pense que nous sommes de nouveau sur les rails", a-t-il dit.

(Philip Blenkinsop, version française Gwénaelle Barzic)