Barry Callebaut prudent pour 2009, nouveau directeur général

jeudi 2 avril 2009 08h40
 

ZURICH, 2 avril (Reuters) - Barry Callebaut (BARN.S: Cotation) a publié jeudi un chiffre d'affaires en dessous des attentes pour son premier semestre 2008/09, modérant ses prévisions de croissance pour l'exercice en cours.

Le numéro un mondial du chocolat industriel a simultanément annoncé le départ de son directeur général depuis sept ans, le Belge Patrick de Maeseneire, pour Adecco ADEN.VX.

Il sera remplacé par Jürgen B. Steinemann. Actuellement directeur opérationnel chez Nutreco NUTR.AS aux Pays-Bas, l'Allemand âgé de 51 ans rejoindra le groupe zurichois au 1er août.

Barry Callebaut a dévoilé des résultats quelque peu mitigés pour son premier semestre bouclé fin février. Le bénéfice net a grimpé de 15,3% à 143,4 millions, faisant mieux que les 134 millions attendus par les marchés.

Le résultat opérationnel (Ebit) s'est étoffé de 9,1% à 218,6 millions, dépassant aussi les 210 millions pronostiqués. La marge s'est renforcée à 8,6% après 7,8%.

"La forte hausse de la profitabilité a été obtenue grâce à des améliorations de la marge, à des contrôles rigoureux des coûts, à des mesures visant à accroître l'efficience et à l'effet favorable d'une augmentation des marges sur les produits en cacao", souligne le groupe dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires est en revanche resté en deçà des attentes de 2.623 millions, reculant de 1,6% en francs suisses mais grimpant de 4,7% en monnaies locales à 2.543,1 millions.

Le volume des ventes s'est maintenu à 611.920 tonnes et Barry Callebaut prévoit un ralentissement de la croissance des volumes à "autour de 2% à 4%" pendant le reste de l'exercice.

"L'environnement restera difficile au second semestre et la volatilité des devises continuera. Le recul des prix du beurre de cacao aura pour conséquence une diminution des marges que nous avons l'intention de rattraper en partie en continuant d'améliorer l'efficience et de réduire les coûts", explique De Maeseneire, cité dans le communiqué.   Suite...