2 décembre 2008 / 10:35 / il y a 9 ans

LEAD 1 Tesco jugé mieux armé que la concurrence face à la crise

* Ralentissement des ventes à magasins comparables

* Mais succès de la politique de “premiers prix”

* L‘action flambe en Bourse à contre-tendance.

par Mark Potter

LONDRES, 2 décembre (Reuters) - Tesco (TSCO.L) est en forte hausse mardi en Bourse de Londres, le marché jugeant le numéro un britannique de la distribution mieux armé face à la récession que ses concurrents après les informations données sur son activité du troisième trimestre.

Tesco a mis en avant le succès de sa nouvelle gamme de produits à prix réduits, ce qui lui a valu 300.000 clients supplémentaires par semaine. Cette information a éclipsé le ralentissement de ses ventes à magasins comparables.

En Bourse, Tesco gagnait 6,5% à 306,9 pence en fin de matinée, dans un marché .FTSE en recul de 0,3%. La capitalisation boursière du groupe s’élève à environ 24 milliards de livres (28 milliards d‘euros).

“On pensait à un profit warning et il ne s‘est pas concrétisé”, commente Matthew Truman, analyste de Nomura. “On a un message fort, positif, clair selon lequel cette affaire est structurellement et stratégiquement bien positionnée en prévision de la baisse de la consommation.”

Au Royaume-Uni, les distributeurs ont décidé de baisser leurs prix pour attirer un chaland rendu circonspect par la chute des prix de l‘immobilier et la menace du chômage.

Les marques à prix discount ont été lancées en septembre pour faire face à la concurrence des spécialistes des prix bas comme les groupes allemands Aldi et Lidl.

Cette stratégie a toutefois pesé sur la progression des ventes. A magasins comparables, elles ont augmenté de 2% au Royaume-Uni hors ventes de carburant sur les 13 semaines au 22 novembre, ce qui constitue leur rythme de progression le plus faible depuis le début des années 1990. Les 13 analystes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 1,9%.

Au deuxième trimestre, les ventes à magasins comparables avaient progressé de 4%.

REDUCTION DE COUTS

La crise a déjà eu raison de certains distributeurs. L‘enseigne de centre-ville Woolworths WLW.L a été placée sous administration judiciaire la semaine dernière.

“Les perspectives pour l‘an prochain donnent à réfléchir”, a déclaré à Reuters le directeur financier de Tesco, Andrew Higginson. “Je pense que l‘année va être très difficile du point de vue de la consommation.”

Tesco, qui emploie 440.000 personnes dans quelque 4.000 points de vente de 14 pays, indique vouloir faire face par une réduction supplémentaire des coûts de 90 millions de livres (105 millions d‘euros) au cours de l‘exercice en cours, ce qui portera le total des économies à 540 millions de livres (630 millions d‘euros).

Le groupe va aussi réduire ses dépenses à moins de quatre milliards de livres, contre environ 4,5 milliards cette année. Le groupe va aussi demander aux fournisseurs de “jouer leur rôle”, selon l‘expression d‘Andrew Higginson.

La stratégie discount de Tesco, copiée par ses concurrents, suscite des doutes chez certains analystes qui estiment qu‘elle pourrait entraîner la confusion chez les clients.

Tesco reconnaît perdre des parts de marché en valeur mais a souligné mardi qu‘il en gagnait si l‘on mesure les ventes en volumes.

Tesco a indiqué qu‘il ne cherchait pas à ce que les analystes modifient leurs prévisions.

Les analystes estiment que Tesco dégagera un profit avant impôt et éléments exceptionnels de trois milliards de livres pour l‘exercice clos fin février 2009, selon Reuters Estimates.

Au total, les ventes du groupe ont progressé de 11,7% sur les 13 semaines au 22 novembre (troisième trimestre), avec un bond de 28,1% de l‘activité à l‘international grâce à l‘ouverture de nouveaux magasins et à des effets de change positifs.

Asda du groupe Wal-Mart (WMT.N), numéro deux de la distribution alimentaire britannique, a fait état d‘une hausse de 6,9% de ses ventes en magasins comparable au Royaume-Uni hors carburants pour les trois mois clos fin septembre. J Sainsbury (SBRY.L), numéro trois, a annoncé une hausse de 4,3% pour la période de 16 semaines close le 4 octobre. /BVO/DRO

version française Benoit Van Overstraeten et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below